Protestants dans la ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

 







Est-ce islamophobe de critique Daech ?


 

Claudine Castelnau

 

 


13 décembre 2021

 

Nadia Murad est une Irakienne yézidie, lauréate du Prix Nobel de la paix, elle avait profité de la tribune que son prix lui offrait pour demander que la communauté internationale « porte assistance aux victimes du génocide » des Yézidis. Réfugiée à Toronto au Canada après avoir été victime de sévices sexuels et maintenue captive par les combattants de Daech, ce mouvement connu aussi sous le nom d’Etat islamique, du temps où ces fous de Dieu avaient proclamé un califat en Irak en juin 2014. L’hebdomadaire Marianne lui a consacré récemment un article.


Nadia Murad a raconté dans un livre cette période terrible de sa vie en Irak aux mains de Daech, mais son livre a été refusé par la commission scolaire de Toronto qui choisit les livres du club de lecture de la capitale à destination des jeunes filles défavorisées. Motif de ce refus ? La crainte qu’il nourrisse l’islamophobie. Alors, est-il « islamophobe » de critiquer Daech ?
De là à faire l'amalgame entre la communauté musulmane canadienne et les terroristes de Daech ! La fondatrice de ce club de lecture de Toronto a tenté d’expliquer à la commission scolaire que l’Etat islamique n’avait rien à voir avec les communautés musulmanes en Ontario et que certaines pourraient même se sentir insultées par cette décision. On reverra la question… Un exemple parmi d’autres de ce courant de censure anglo-saxon, « issu du puritanisme protestant » comme le qualifie un sociologue canadien qui affirme que « ce type de censure ne bénéficie pas d’un soutien massif de la population ». Il note même les premiers signes d’une réaction populaire contre ce qui s’apparente, aux yeux de certains, à une confiscation des débats.   

 

 

 

Retour en page d'accueil
Retour vers Claudine Castelnau
Vos commentaires et réactions

 

 

haut de la page

   

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.