Protestants dans la ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

 







Clochemerle à Boisséjour


 

 

Claudine Castelnau

 

 


15 novembre 2021

 

A Boisséjour, une localité rattachée à Ceyrat, près de Clermont-Ferrand, il semble que Clochemerle ait repris vie ! La cause de ces affrontements villageois ? Non pas une vespasienne près de l’église comme dans le fameux roman, mais l’église y est quand même assignée ou plutôt son clocher. Libération, a raconté l’affaire dans un article au titre évocateur : « Dans le Puy-de-Dôme le clocher qui rend dingue dong ».

Il faut avouer que le clocher se manifeste plus de 560 fois par vingt-quatre heures dont près de 200 fois la nuit plus les trois angelus à 7 h, midi et 19 h, toutes les demi-heures, de jour comme de nuit !

Un clocher qui perturbe le sommeil d’un nouvel arrivant dans le village. Après de multiples rencontres et promesses qui n’ont rien donné pour que l’on arrête la sonnerie de cloche pendant la nuit, il a porté plainte, trois fois déjà, sans résultat, sauf à se voir menacé verbalement, se faire injurier sur les réseaux sociaux ou dans la presse locale...

 Et une émission à RTL cet été a rajouté de l’huile sur le feu. Le nouvel arrivant, le « Parisien », comme on le nomme, affirme que 30 familles voisines, dont certaines avouent que le bruit les empêche de dormir ou d’ouvrir leurs fenêtres l’été, le soutiennent, mais que les gens ont peur d’entrer dans la mêlée à visage découvert. Alors il continue seul le combat... Légaliste, le plaignant dénonce les conditions dans lesquelles le « référendum local » ou votation citoyenne a été organisé – et qu’il a perdu par 32 voix contre 91 – ou fait valoir que la ville à laquelle Boisséjour est rattachée a deux clochers dont un ne sonne pas la nuit.

Mais le point de rupture semble avoir été atteint avec sa pétition où il a employé un argument terrible, celui de laïcité : « Outre la nuisance sonore, cet excès de manifestation religieuse sur l’espace public constitue un prosélytisme puissant et illégal, a-t-il écrit. Un appel à la religion catholique, plusieurs fois par heure, et l’angélus trois fois par jour, n’est pas de nature à respecter la diversité des citoyens du bourg. » En attendant, les cloches continueront donc à sonner de jour comme de nuit...

 

 

 

 

Retour en page d'accueil
Retour vers Claudine Castelnau
Vos commentaires et réactions

 

 

haut de la page

   

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.