Protestants dans la ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

 

 


Le Ghana et l'homosexualité

 

 

Claudine Castelnau

 

 


 25 octobre 2021


Justin Welby, l’archevêque de Cantorbéry et primus inter pares de la Communion anglicane est mécontent de l’archevêque anglican du Ghana et l’a fait savoir. Le motif de ce désaccord public : l’Eglise anglicane du Ghana soutient une proposition de loi qui  punirait lourdement la communauté LGBT malgré l’engagement pris par l’ensemble des Eglises de la Communion anglicane de refuser toute législation discriminante. Les groupes de défense des droits des homosexuels s’élèvent contre ce projet de loi qu’ils qualifient de « texte le plus homophobe jamais proposé » et la BBC souligne que l’homosexualité est déjà punie de trois ans de prison au Ghana alors que le projet de loi propose dix ans de réclusion et obligerait les homosexuels a suivre une « thérapie de conversion » pour changer de sexualité.  De même les marques d’affection seraient punies de prison ou d’amendes et les sites internet pro-LGBT seraient interdits.  Le christianisme est pratiqué par quelque 70% de la population au Ghana et l’archevêque de Cantorbéry a annoncé qu’il allait rencontrer l’archevêque anglican du Ghana pour lui faire part de son inquiétude et lui rappeler que si les Eglises anglicanes sont un réseau  mondial « la mission de l’Eglise est la même dans chaque culture et dans chaque pays et que Dieu offre son amour inconditionnel à chaque humain. » Au Ghana, un député de l’opposition s’est déclaré en faveur du projet de  loi ; il affirme que selon un enquête, 93 % de la population le soutienne aussi : « Les lois sont le reflet de ce que la société désire », dit-il. Et si plus de 100 pétitions contre le projet de loi se sont manifestées, la majorité des députés la voteront. Un expert des Nations Unies relève que ce projet de loi instaurerait un système de discrimination et de violence soutenue par l’Etat contre les minorités sexuelles. Il n’y a pas de loi interdisant d’être homosexuel mais les relations homosexuelles sont criminalisées, un reste du code pénal instauré par les Britanniques lorsque le Ghana était une de leur colonie en Afrique. Les groupes de défense des homosexuels font remarquer que l’homophobie est encouragée par les religions, les politiques et les médias. Il y a 69 pays qui ont des lois criminalisant l’homosexualité et la moitié sont en Afrique. Pourtant, petite lueur d’espoir,  en février dernier, le président de l’Angola a  promulgué un nouveau code pénal qui permet les relations homosexuelles et interdit tout discrimination fondée sur une orientation sexuelle.



 

Retour en page d'accueil
Retour vers Claudine Castelnau
Vos commentaires et réactions

 

 

haut de la page

   

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.