Protestants dans la ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

 

 



Thor, Odin et les autres

 

 

Claudine Castelnau

 

 

28 septembre 2021

 L’hebdomadaire Newsweek  un hebdomadaire généraliste américain raconte dans son édition du 24 septembre la progression étonnante d’une soi-disant religion ancienne, celle des dieux nordiques, en Islande. Sur cette terre de feu et de glace, c’est au moment  de l’équinoxe d’automne, le 22 septembre, que les anciens dieux  Thor, Odin, Freya, Frigg, Vär Freyr et Loki ont été honorés, à quelque 45 km de Reykjavik dans une ferme près d’un lac tranquille. La prêtresse Johanna Harôardottir qui présidait la cérémonie fait partie d’une organisation internationale néo-païenne, l’Asatru, dont les membres affirment que ce néo-paganisme était pratiqué par les anciens Vikings qui colonisèrent l’ile au début du 9e siècle. Après 1000 ans d’oubli, l’Asatru a été remise au goût du jour, non sans dérives néo-nazies dans certains pays. C’est aussi la religion en pleine expansion en Islande, où, écrit Newsweek, « elle aurait plus de fidèles que l’Eglise luthérienne » qui est l’Eglise officielle en Islande. Le luthéranisme, arrivé au moment de la Réforme protestante a le statut de religion d‘Etat. Les premières religions en Islande sont intimement liées aux premiers peuplements de l'île. Ce furent d'abord des moines  irlandais qui s'établirent au début du ixe siècle, puis les Vikings qui colonisèrent l'île durant la seconde moitié du ixe siècle, ces derniers vénéraient les dieux de la mythologie nordique. Durant le Xe siècle, le pays s’est christianisé progressivement jusqu'à ce devenir religion d'État en l'an mil. La croyance en l'Huldufólk qui signifie « le peuple caché » comme les elfes, les trolls, les gnomes, les fées et autres perdure chez la moitié des Islandais et les elfes vivraient en plein centre-ville de Hafnarfjôrdur, près de la capitale Reykjavik. D’autres êtres seraient cachés dans les montagnes… On les respecte et des chantiers peuvent être remis en question lorsque des défenseurs du « peuple caché » défendent leur environnement. Mais ce sont principalement les Islandais natifs de l’ile qui rejoignent les rangs de l’Asatru : entre 2007 et 2017 précise Newsweek, leur nombre a triplé et lorsque le temple dont les fidèles attendent la construction avec impatience, sera dressé, leur nombre augmentera encore, ils en sont persuadés… Quant à la prêtresse Johanna Harôardottir, elle explique les conversions de masse au christianisme en l’an mille comme une affaire commerciale : « Les Islandais avaient besoin de trouver des débouchés pour leur poisson dans une Europe chrétienne. Ils avaient déjà 12 dieux, alors pourquoi pas un de plus, Jésus ? »



Retour en page d'accueil
Retour vers Claudine Castelnau
Vos commentaires et réactions

 

 

haut de la page

   

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.