Protestants dans la ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français


cr797.jpg

Le Premier ministre Boris Johnson et sa femme Carrie
dans le jardin du 10 Downing street,
après leur mariage samedi à la cathédrale catholique de Westminster

Le mariage de Boris Johnson

 

Claudine Castelnau

 

 

15 juin 2021

Ils posent devant une glycine en fleurs dans le jardin du 10 Downing Street. Elle, Carrie Symonds, en robe blanche brodée, une couronne de fleurs semblable à une peinture préraphaélite... Lui, le Premier ministre britannique en costume noir, les cheveux ébouriffés à son habitude...
Portrait de couple un peu emprunté venant de se marier à la cathédrale catholique de Westminster à Londres.

Certains Britanniques ont été simplement surpris que ce mariage ait lieu dans une église catholique alors que Boris Johnson était déjà divorcé deux fois. Et l’hebdomadaire anglican Church Times d’ordinaire fort cool a réagit fortement dans son numéro du 4 juin : « [Boris Johnson] écrit-il, n'est bien sûr pas le pire personnage à avoir été marié dans une église catholique romaine : l'empereur Napoléon a épousé sa seconde femme, la princesse Marie-Louise d’Autriche, après avoir divorcé de  l'impératrice Joséphine. »

Plus récemment, le politicien américain Newt Gingrich a épousé à l’église catholique sa femme actuelle, Callista, avec laquelle il avait eu une liaison de sept ans pendant son mariage précédent et qui a été nommée ambassadrice des Etats-Unis au Vatican.

Et maintenant nous voyons que Boris Johnson se marie à l’église catholique après deux mariages précédents [un civil et un anglican]. Les règles canoniques romaines qui lui ont permis d’avoir un mariage catholique sont extrêmement insultantes pour ses épouses précédentes et leurs enfants [la règle qui a joué est que l’Eglise catholique ne reconnaissant que le mariage catholique, les autres mariages de Boris Johnson ne comptent pas.]

On ajoutera à cela que Boris Johnson et Carrie Symonds ont vécu plusieurs années une liaison avant qu’il se décide à divorcer à grands fracas de son épouse précédente. « Ce à quoi s’ajoute, selon Church Times, une intrigue politique. Le très sérieux quotidien britannique The Times  voit ce mariage  comme un triomphe  de Carrie Symonds sur ses ennemis politiques. »

Car la dame après une ascension fulgurante comme attachée de presse puis directrice de la communication du parti conservateur, passe pour être « incroyablement politisée » et très ambitieuse pour elle et son Premier ministre de mari... Mais comme le remarque Church Times ironiquement, « en général, les Anglais ne connaissent de la loi catholique sur les mariages que celle qui dérive des aventures maritales d’Henry VIII. » C’est-à-dire une affaire politique qui ne concerne que les riches.…


Retour en page d'accueil
Retour vers Claudine Castelnau
Vos commentaires et réactions

 

 

haut de la page

   

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.