Protestants dans la ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

 

 

Israël

Juifs au statut incertain

 

 

Claudine Castelnau

 

 

15 mars 2021

Pour quelques milliers de juifs au statut incertain, voilà qu’Israël se déchire. Encore. La Cour suprême a statué le 1er mars, sur une pétition qui traînait sur sa table depuis 2005 : elle affirme que les personnes s’étant converties au judaïsme en Israël à travers les mouvements réformé et conservateur, c’est-à-dire hors du cadre imposé par le grand rabbinat, doivent bien être considérées comme juifs par l’Etat.

Selon la « loi du retour », ils bénéficient donc pleinement du droit de citoyenneté en Israël. Ce n’est pas leur nombre qui permet de jauger le séisme provoqué. De telles demandes, l’Etat en reçoit quelques dizaines à peine chaque année, notamment de la part de conjoints d’Israéliens.

Le judaïsme réformé, courant moderne et libéral, se résume en Israël à une centaine de communautés – à peine 4 % de la population s’y reconnaît. La « loi du retour » s’applique par ailleurs de longue date aux juifs réformés et conservateurs convertis à l’étranger, notamment aux Etats Unis, où leurs organisations sont majoritaires.

Mais la décision de la Cour touche à la raison d’être de l’Etat juif, aux questions non résolues du sionisme, aux lignes de fractures entre le pays et la diaspora. Le grand rabbinat, tenu par les ultraorthodoxes et qui dispose d’un monopole de fait sur les conversions, a réagi avec fureur.

Pour le grand rabbin ashkénaze la Cour promet ainsi « de provoquer sur Israël un déluge de nouveaux immigrants dont le lien au judaïsme est nul ». Et de se demander : « En quoi l’Etat d’Israël est-il un Etat juif, quand tout non-juif peut être citoyen ? »

Question toujours non résolue !


Retour en page d'accueil
Retour vers Claudine Castelnau
Vos commentaires et réactions

 

 

haut de la page

   

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.