Protestants dans la ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français


Un Noël puritain ?

 

Claudine Castelnau

 

 

21 décembre 2020

Un Noël sans la traditionnelle célébration - dinde, réunion familiale, bougies, chants de Noël traditionnels – semble presque inimaginable pour la plupart d’entre nous. Il en était de même dans les années 1640, lorsque le Parlement d’Angleterre, d’Ecosse et d’Irlande, dominé par les puritains interdit Noël.

Ces Puritains, des protestants stricts, voulaient instaurer une vie plus modeste, et l’observance de lois religieuses strictes et ils décidèrent d’interdire les décorations et les fêtes. A leurs yeux Noël avait perdu sa véritable signification religieuse et n’avait plus rien à voir avec la naissance du Christ, ce n’était qu’une occasion de plaisir et de bon temps. En 1644, le Parlement de Londres prit un décret interdisant de célébrer Noël avec des fêtes et des amusements et instaura un « jour de jeûne ». La population devait prier et jeûner.

Deux groupes s’opposaient dans l’Angleterre du 17e siècle : Les puritains, des protestants religieux très calvinistes et les anglicans. En 1647, les Puritains instaurèrent une nouvelle loi rendant illégales toutes les vacances : les « holy days », « holidays » et interdisant notamment toute décoration de houx et de lierre, les magasins devaient rester ouverts le jour de Noël et fêtes et consommation d’alcool étaient également interdites.

Le Maire de Londres se fit injurier lorsqu’il essaya, avec la police municipale d’arracher les décorations de Noël, des jeunes parcouraient les rues avec des barres de fer afin d’obliger les magasins à rester fermés.

A Cantorbéry, lorsque le maire puritain de la ville décréta que le marché devrait demeurer ouvert le jour de Noël, il provoqua une émeute considérable dans la ville.

En1647 d’autres villes connurent aussi des émeutes de Noël violentes. Il fallu la restauration de la monarchie en 1660 pour que la partie festive de la fête de Noël soit restaurée et la législation puritaine jetée au feu.



Retour en page d'accueil
Retour vers Claudine Castelnau
Vos commentaires et réactions

 

 

haut de la page

   

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.