Protestants dans la ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français



Erdogan et Sainte-Sophie

 

 

Claudine Castelnau

 

30 novembre 2020

Dans son numéro du 19 novembre, l’hebdomadaire protestant Réforme raconte que des orthodoxes turcs de Constantinople ont saisi le Conseil d’Etat turc pour contester la transformation de la basilique Sainte-Sophie à Istanboul en mosquée.
Depuis le 24 juillet dernier, s’y tient la prière musulmane du vendredi. Une décision populiste, qui flatte l’électorat islamo-conservateur du président turc Erdogan qui se voit en calife, rêve de renouer avec l’empire ottoman et veut ignorer délibérément l’histoire de la basilique.

Car dire comme on l’a entendu que Sainte-Sophie « retrouve » sa vocation de mosquée alors qu’elle fut un joyau de l’empire byzantin, et basilique chrétienne bien avant d’être une mosquée puis un musée. Symbole du mélange des cultures dans ce lieu de rencontre entre Orient et Occident, Sainte-Sophie, édifiée au IVe siècle (en 330) sous le règne de l’empereur d’Orient Constantin. C'est là que s'est tenu le grand concile œcuménique dit de Constantinople en 381 qui a confirmé la confession de foi lue encore aujourd'hui à chaque messe de l'Église catholique.
Détruite par un incendie, elle est rebâtie par l’empereur Justinien au VIe siècle, à partir de 532 et l’historien Procope de Césarée, un haut fonctionnaire à la cour de Justinien à Constantinople écrit vers 550 : « Justinien fit venir de partout les meilleurs ouvriers de son siècle, sans épargner aucune dépense [...] Cette église brille d’une si éclatante splendeur qu’on dirait qu’au lieu d’être éclairée des rayons du soleil, elle enferme en elle-même la source de la lumière. »

La basilique devient un lieu central pour la Chrétienté d’Orient qui se sépare progressivement de l’Eglise latine d’Occident. Dans une vidéo sur le site de France culture, un spécialiste de l'histoire ottomane explique que Sainte-Sophie : « est le bâtiment le plus important de la chrétienté, c’est une église où se déroulent les grandes cérémonies des empereurs byzantins, les mariages, les baptêmes, les enterrements et, bien entendu, les intronisations. »  

Mais l’histoire mouvementée de la basilique ne s’arrête pas là : en 1204, les croisés mettent à sac Constantinople et pillent Sainte-Sophie.
Puis en 1453, ce sont les Ottomans qui envahissent Constantinople et les églises, dont la basilique Sainte-Sophie, sont transformées en mosquées et les mosaïques byzantines, et autres représentations humaines proscrites par l’islam sunnite sont recouvertes de chaux.

Après la Première Guerre mondiale et l’Empire ottoman démantelé, Atatürk est élu président de la République de Turquie. Il lance un grand mouvement de laïcisation et de modernisation du pays et « offre à l'humanité » la basilique en la transformant en musée en 1934. Les panneaux à la gloire d’Allah sont retirés, des mosaïques chrétiennes redécouvertes sous la chaux.

Aujourd’hui Saint-Sophie poursuit son histoire mouvementée en redevenant une mosquée, les milieux islamistes rêvant avec Erdogan du grand retour à l’empire ottoman... Mais comme elle est classée au patrimoine mondial par l’Unesco, ce changement de statut de la basilique en mosquée aurait impliqué que l’Unesco soit consulté et une autorité de l’Unesco a fait savoir « sa préoccupation » et envoyé une mission sur place en octobre dernier « afin de regarder dans le détail chacune des implications potentielles de ce changement de statut, et leur impact sur la valeur universelle exceptionnelle du bien. » 
A suivre !



Retour en page d'accueil
Retour vers Claudine Castelnau
Vos commentaires et réactions

 

 

haut de la page

   

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.