Protestants dans la ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

 


La France vue des États-Unis

 

 

Claudine Castelnau

 

10 novembre 2020

Sur le site de Slate, un magazine en ligne d’origine américaine, est paru le 6 novembre dans sa version en français, un article qui analyse la grille de lecture très orientée de la presse américaine, lorsqu’elle traite de terrorisme islamiste comme ceux qui venaient de frapper la France : assassinat du professeur Samuel Paty à Conflans-Sainte-Honorine le 16 octobre, assassinats de trois fidèles dans la basilique Notre-Dame de Nice, le 6 novembre.

L’analyse porte plus particulièrement sur les deux grands médias que sont le Washington Post et le New York Times. « Dans les articles de ces grands quotidiens, relève Slate, le terrorisme islamiste en France était presque uniquement analysé sous l'angle d'une réaction aux discriminations contre les musulmans, avec une impasse presque totale sur l'idéologie islamiste qui motive ces actes [...] »
Le Washington Post critique les mesures d'Emmanuel Macron contre le « séparatisme » et son correspondant à Paris écrit qu'« au lieu de répondre à l'aliénation des musulmans français, particulièrement dans les ghettos ex-urbains de France, les banlieues [...] le gouvernement veut influencer la pratique d'une foi vieille de 1400 ans » et que « les experts sont généralement d'accord » pour dire que cette aliénation est « la raison principale pour laquelle certains musulmans sont susceptibles de tomber dans la radicalisme et la violence. »

Sauf que les experts en question ne sont pas cités dans les grands quotidiens américains et sont loin d’être d’accord. « Si vous pensez que certains musulmans deviennent violents seulement à cause de la discrimination et de l'exclusion, vous ne voyez plus l'islamisme comme une idéologie politique avec ses réseaux transnationaux et sa propre histoire, une idéologie qui tue d'ailleurs plus de musulmans que de non musulmans » dit l’un de ces experts. « Tout cela devient un détail sans intérêt et ce sont alors l'État et la société française qui sont considérées comme les problèmes. Le djihadisme devient alors presque une résistance légitime. C'est d'ailleurs ce que disent les djihadistes eux-mêmes. »

L’Etat français est présenté comme stigmatisant tous les musulmans sous prétexte de lutte contre l’islamisme. Une chasse aux musulmans de la part des autorités françaises. Un militant musulman français précise : « On est meurtris comme n'importe quel Français et Française. On est surtout très conscients que la laïcité nous a protégés de ces intégristes, de ces islamistes radicaux qui voudraient nous façonner dans une image rigoriste. » Un point de vue qui n’apparaît presque jamais dans la presse progressiste américaine.

L’article de Slate cite aussi le New York Times qui dix jours après l’assassinat de Samuel Paty publie un article sur « l'échec de l'intégration française » avec le sous-titre suivant : « Pendant des générations, les écoles ont assimilé les enfants d'immigrés dans la société française en inculquant les idéaux de la nation. La décapitation d'un enseignant a jeté le doute sur l'efficacité de ce modèle. »

L’accent est ainsi mis sur l’échec de l’école française qui n’a pas empêché la radicalisation du terroriste tchétchène ! « Si le New York Times couvrait un mouvement communiste, disons les Brigades rouges, est-ce qu'il ignorerait l'idéologie communiste qui le sous-tend, l'histoire du mouvement, ses idéologues importants ? Bien sûr que non », souligne un spécialiste français de l’Etat islamique. « Mais avec le djihadisme, c'est non. On n'en parle pas. C'est un silence assourdissant. »

Et, note toujours Slate « la grille de lecture n'a pas changé après l'attaque qui a fait trois morts à Nice, avec un terroriste tunisien qui venait tout juste d'arriver en France [...] Le New York Times titre [...] met l’accent sur la laïcité comme façon d'exclure les musulmans et critique l'insistance du gouvernement à défendre les caricatures de Charlie Hebdo. [...] Si il est tout à fait valide de faire entendre des voix critiques du modèle français, souligne Slate, le problème est que c'est quasiment le seul point de vue qui est mobilisé [...] Et en faisant presque l'impasse sur l'islamisme radical, ces journaux opèrent une sorte d'inversion victimaire [en conférant par principe le statut de victime aux musulmans] cela empêche de comprendre le phénomène [d’islamistes fanatisés]. »




Retour en page d'accueil
Retour vers Claudine Castelnau
Vos commentaires et réactions

 

 

haut de la page

   

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.