Protestants dans la ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

photo : EAPPI-RJ.jpg


Cisjordanie

La cueillette des olives

 

 

Claudine Castelnau

 

10 novembre 2020

La cueillette des olives a commencé en Terre sainte annonçait le site du Conseil œcuménique des Eglises à Genève le 22 octobre : « Les oliviers ne connaissent pas de frontières et portent des fruits même sous l’occupation. » L’opération, connue sous le nom de Olive Harvest (cueillette des olives) devrait prendre fin le 30 novembre à minuit.

Pourquoi cette annonce curieuse du Conseil œcuménique ? La cueillette des olives au delà de son aspect économique veut exprimer la solidarité et un accompagnement des Palestiniens dans leur résistance aux abus de pouvoir et aux injustices qu’ils endurent comme aux menaces continuelles, au harcèlement et au vandalisme dont ils sont victimes contre leurs terres et leurs maisons. On estime ainsi à 2.5 millions le nombre d’oliviers qui ont été arrachés depuis l’occupation de la Cisjordanie en 1967.

Les nombreuses restrictions de circulation l’obligation de permis depuis qu’a été érigé le mur de séparation entre l’Etat hébreu et les Territoires palestiniens et les peu de passages autorisés ont considérablement réduit l’accès des fermiers palestiniens à leurs propres terres alors que les oliviers ont besoin de soin toute l’année.

 

Un enfant palestinien retenu par des soldats israéliens au checkpoint 56
photo EAPPI/H.Griffiths

 

Harcèlement et violences de la part des colons israéliens auxquels s’est ajoutée cette année la pandémie covid-19 qui a empêché la présence des accompagnateurs et fragilisé encore plus les communautés palestiniennes. « La présence de ces témoins, [bénévoles envoyés par le Conseil œcuménique] venus de l’étranger nous permet de nous sentir mieux protégés des agressions », constate un Palestinien.

La cueillette des olives et les industries qui en découlent contribuent de manière importante à l’économie palestinienne (de l’ordre de 20 % du revenu national palestinien. 75 % de la production est consommée sur place, 22 % est exportée dans les pays voisins et 3 % de qualité supérieure à l’étranger.)

Dans son communiqué, le Conseil œcuménique a tenu aussi à expliquer, au delà des répercussions de l’occupation israélienne sur les villages palestiniens et leurs biens de l’ « importance spirituelle » de la saison de cueillette des olives qui rappelle que Bethléem, où Jésus est né, est entouré d’oliveraies.

Ashraf Tannous, un pasteur luthérien de Jordanie et de Terre Sainte décrit l’olivier comme un « signe de paix, plus âgé que n’importe qui, un arbre saint dont les Palestiniens ont hérité. Cette saison de la récolte est un temps béni. L’olivier respire l’histoire de cette terre, il incarne le sang, la sueur et l’attention de nos ancêtres. C’est si douloureux lorsqu’on le voit déraciné.
Avant de conclure sur une note d’espoir inspirée de Martin Luther : « Même si demain je savais que c’est la fin du monde, je planterais tout de même un olivier. Parce que cela ne fait rien que nous soyons dans l’obscurité, le soleil se lèvera demain matin. »

 

Plantation d'oliviers à Hébron
photo Ess_.jpg

 

L’initiative Olive Harvest se déroule en partenariat avec d’autres organisations dont Rabbis for Human Rights (Les rabbins pour les droits de l’homme) qui se définit comme : « La voix rabbinique de la conscience en Israël, donnant la parole à la tradition juive des droits de l'homme. »




Retour en page d'accueil
Retour vers Claudine Castelnau
Vos commentaires et réactions

 

 

haut de la page

   

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.