Protestants dans la ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français


Washington Post

États-Unis


La sénatrice Kamala Harris

 

 

Claudine Castelnau

 

2 novembre 2020

La sénatrice Kamala Harris, candidate démocrate à la présidentielle aux côtés de Joe Biden était interrogée sur sa foi. Son interview a été publiée le 30 octobre sur le site protestant suisse Protestinter. Elle y explique les liens profonds entre ses croyances et son engagement politique. Et d’abord ce que signifie cette déclaration faite lors d’un débat électoral : « Joe Biden et moi sommes tous deux des gens de foi ».
Elle raconte alors son « cheminement spirituel » qui a commencé lorsqu’elle était petite fille, sa mère les envoyant le dimanche avec sa sœur à l’église où elles chantaient dans une chorale d’enfants.
« C'est de là que datent mes premiers souvenirs des enseignements de la Bible. C'est là que j'ai appris qu’« avoir la foi » est une action, et que nous devons la vivre et l’incarner en actes.

Ma mère, une immigrante de l'Inde, m'a inculqué la même idée lors de voyages dans des temples hindous. Et je l'ai également vue se refléter dans les traditions et les célébrations juives que je partage maintenant avec mon mari, Doug.
De toutes ces traditions et de tous ces enseignements, j'ai appris que la foi n'est pas seulement quelque chose que nous exprimons dans l'église et dans la prière, mais aussi dans notre façon de vivre, de travailler et la manière dont nous poursuivons nos appels respectifs [...] 

Le Dieu auquel j'ai toujours cru est un Dieu d'amour, un Dieu qui nous demande de servir les autres et de parler pour eux, en particulier ceux qui ne sont pas riches ou puissants et ne peuvent pas parler pour eux-mêmes.

Je peux faire remonter ma croyance en l'importance du service public à la parabole du bon Samaritain et à d'autres enseignements bibliques sur le souci du prochain, et à la compréhension que nos voisins ne sont pas seulement ceux qui vivent au sein du même code postal, mais qu'ils incluent aussi l'étranger.

Tout au long de ma carrière [procureure à San Francisco et en Californie puis sénatrice], j'ai toujours essayé de me faire l'avocate des sans-voix et des personnes vulnérables, qu'il s'agisse de survivants d'agressions sexuelles ou de propriétaires californiens escroqués par les grandes banques.

A la question : Quel rôle voyez-vous pour les organisations religieuses et les lieux de culte au sein d’une administration Biden-Harris ? Kamala répond :
« Joe Biden et moi, nous sommes engagés à travailler en partenariat avec les chefs religieux, les paroisses et les organisations confessionnelles pour renforcer et développer le travail essentiel qu'ils font pour soutenir leurs communautés au lendemain de cette pandémie. Tout au long de nos carrières, nous avons tous deux travaillé avec des organisations confessionnelles pour accroître la justice et la paix, et nous continuerons à le faire dans une administration fédérale. La liberté et la tolérance religieuses sont des principes fondamentaux de ce pays depuis sa fondation, et Joe et moi les maintiendrons et les protégerons [...].

Et à la question : « Qu’est-ce qui vous plaît dans le fait d’aller à l’église ? Kamala Harris répond : « Depuis que je suis petite, l'église n'est pas seulement un lieu où je puise des forces, c'est aussi un lieu de réflexion, un lieu où l'on étudie les enseignements du Seigneur et où l'on se sent enraciné dans un monde complexe. L'église joue toujours ce rôle pour moi. Et j'en tire également quelque chose d'autre : un sentiment de communauté et d'appartenance où nous pouvons établir des relations durables et être là les uns pour les autres en cas de besoin. »

« Quel est votre verset biblique préféré ? » lui demande-t-on. Réponse : « Nous marchons par la foi et non par la vue», de la deuxième Épître aux Corinthiens. C'est un rappel que Dieu nous aidera à relever les défis auxquels nous sommes confrontés, tant que nous faisons le travail et que nous gardons notre foi. Comme beaucoup de personnes croyantes, j'ai des conversations privées avec Dieu, où je lui demande généralement la force et la protection pour prendre de bonnes décisions et faire ce qui est juste. »




Retour en page d'accueil
Retour vers Claudine Castelnau
Vos commentaires et réactions

 

 

haut de la page

   

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.