Protestants dans la ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français


Protestataires

Varsovie


Interdiction des IVG

 

Claudine Castelnau

 

26 octobre 2020

Manifestations monstres à Varsovie devant le domicile du Premier ministre polonais Jaroslaw Kaczinski chef ultra-catholique du parti nationaliste Droit et Justice au pouvoir, ailleurs devant des églises ou des évêchés, contre l’interdiction quasi totale de l’avortement.

Le Tribunal constitutionnel polonais a en effet invalidé le 22 octobre un article autorisant l’interruption volontaire de grossesse (IVG) en cas de malformation grave du fœtus. Ce jugement a poussé des milliers de Polonais, dans des dizaines de villes à descendre dans la rue pour protester contre un nouveau durcissement de la loi sur l’avortement.

L’avortement est ciblé cette fois par le Tribunal constitutionnel lorsqu’il existe une forte probabilité que le fœtus soit atteint de handicap ou de malformation grave, ce qui est le cas dans 98 % des 1100 avortements annuels légaux. « Cette décision, relève Le Monde, a priori définitive, est contestée par l’opposition libérale et des organisations de défense des droits des femmes dans ce pays, considéré comme profondément ancré dans la tradition catholique. »

On peut ajouter que la Pologne est l’un des pays les plus catholiques d’Europe et que l’épiscopat catholique polonais a dit sa « satisfaction » de la décision du Tribunal constitutionnel tandis que la commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe a dénoncé « une violation des droits de l’homme » et l’ex-premier ministre polonais, Donald Tusk et chef d’un parti d’opposition parlait de « crapulerie politique ».

Les manifestants, jeunes pour beaucoup, criaient au « sadisme » et la directrice du planning familial polonais a qualifié la mesure « d’infamie de l’Etat polonais envers la moitié de sa population de femmes : c’est inhumain, a-t-elle dit, d’obliger quelqu’un à mener une grossesse à terme, surtout si le fœtus est malformé. Et 98 % des avortements légaux en Pologne le sont pour cette raison. »

Ces femmes modestes à la merci de méthodes dangereuses par des personnes non qualifiées, comme une partie des quelque 200 000 femmes, selon des ONG, qui avortent clandestinement chaque année, ou quand elles en ont les moyens dans des cliniques à l’étranger.




Retour en page d'accueil
Retour vers Claudine Castelnau
Vos commentaires et réactions

 

 

haut de la page

   

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.