Protestants dans la ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français


États-Unis

Le général de brigade Antony Tata

 

 

Claudine Castelnau

 

6 juillet 2020

Le général de brigade Antony Tata a été pressenti par le président Trump pour être le troisième plus haut gradé du Département américain de la Défense. Or, comme le fait remarquer la communauté en ligne Faithful America qui se définit comme un groupe de chrétiens recherchant la justice sociale, ce général de brigade a un passé troublant de commentaires anti-musulmans violents.

Ainsi, lors d’interviewes radio, d’émissions sur Fox News, la chaîne favorite de Trump, ou de messages sur internet, il a affirmé que « l’islam est la religion la plus oppressive qu’il connaisse ».Il a aussi traité l’ancien président américain Obama de « leader terroriste », dont « les origines musulmanes ont joué dans les négociations sur le nucléaire avec l’Iran. » (On sait que Obama n’a jamais été musulman contrairement à l’affirmation répétée de Donald Trump pour le discréditer, mais un protestant pratiquant.)

Le sectarisme du général de brigade Tata devrait l’empêcher d’accéder à ce poste important et d’ailleurs trois hauts gradés (des généraux américains à la retraite) ont fait savoir qu’ils ne soutiendraient pas la nomination de Tata au Pentagone envisagée par Donald Trump, à cause, entre autres, de ses messages violents contre Obama et des députés démocrates.
Un sénateur républicain, connu pour être un conservateur bon teint et qui préside le comité du Sénat pour les services de l’armée, a aussi exprimé ses réticences à nommer Tata.

Faithful America appelle les chrétiens américains à rejeter cette nomination, à montrer leur appui aux musulmans et à dénoncer la nomination projetée de Tata par Trump, accusé d’« islamophobie ». C’est une critique qui remonte dans la campagne du Président américain : il a amplifié le racisme en Amérique. Il a fallu ces jours-ci que la porte-parole de la Maison-Blanche monte au créneau pour contrer cette évidente accusation : « Le Président Trump a de manière répétitive condamné la haine et le sectarisme et nous a tous encouragé a être unis, a-t-elle écrit dans un email. Mais en même temps le Président s’oppose aux Démocrates radicaux pour défendre nos brave officiers de police et il est contre ceux qui cherchent à effacer notre histoire. »

Et une universitaire américaine citée par le Washington Post relevait que « le racisme de Trump n’est pas du tout subtil. A chaque pas qu’il fait, chaque commentaire sur les gens, les meurtres, il ne peut se retenir d’être raciste. Alors que même l’Etat du Mississippi et d’autres lieux retirent les symboles (statues, drapeaux...) des Confédérés (esclavagistes du Sud), il va dans la direction opposée aussi fort qu’il peut [...] Et vous pouvez toujours affirmer que défendre les monuments confédérés est très populaire parmi au moins une partie de sa base électorale, cela ne sert à rien pour gagner des électeurs, ce qui est impératif en ce moment d’élection si le parti républicain espère gouverner. »

Quant au politiste démocrate cité par le Washington Post, qui a longuement étudié les divisions raciales aux Etats-Unis, il affirme que Trump va continuer à jouer « sur la rancœur politique des Blancs » parce que c’est la seule stratégie qui pourrait stopper l’érosion républicaine. [...] Sans cette rancœur dit-il, quelle raison motiverait les supporters à être avec Trump s’il n’est pas l’homme fort de votre tribu ? » Et le racisme est l’une des manières de se sentir plus fort vis-à-vis de l’autre que l’on craint...


Retour en page d'accueil
Retour vers Claudine Castelnau
Vos commentaires et réactions

 

 

haut de la page

cron  

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.