Protestants dans la ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

ALAIN HOUZIAUX

Réflexions et poèmes

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français


Nouvelles



Soudan

Peine capitale supprimée

pour l'apostasie

 

 

30 mars 2020

L’ONG Christian Solidarity Worldwide, [une organisation chrétienne de défense des droits de l'homme et de la liberté religieuse y compris celle de ne pas croire] a publié, le 8 mars, une déclaration de Mohamed Hassan Arabi, un membre du gouvernement provisoire du Soudan, indiquant que les autorités avaient l’intention de supprimer la peine de mort pour apostasie.
La déclaration a été reprise par The Sudan Tribune, un site internet en anglais basé à Paris et couvrant le Soudan et le Soudan du Sud indépendant.

Une loi de 1991, condamnant à la peine capitale celui ou celle qui se convertirait à une autre religion que l’islam devrait être remplacée par une disposition juridique faisant de l’accusation d’apostasie une offense criminelle. Cette loi contre l’apostasie était dirigée contre les minorités religieuses et la liberté d’expression.

The Sudan Tribune rappelle qu’en mai 2014, une femme chrétienne, Meriam Yahia Ibrahim Ishag, avait été condamnée à mort par pendaison pour apostasie par un tribunal de Khartoum, la capitale. Elle avait été également accusée d’adultère pour avoir épousé un chrétien et condamnée à 100 coups de fouet.

Ayant fait appel du jugement, la jeune femme avait finalement été acquittée un mois plus tard et libérée mais interdite de sortir du Soudan qu’elle quittera néanmoins avec son mari à demi américain pour s’installer aux Etats-Unis.

Le directeur de Christian Solidarity Worldwide s’est réjoui de la promesse du gouvernement soudanais de supprimer la peine de mort pour apostasie et de criminaliser l’accusation d’apostasie. « Ce sera une importante étape en vue de protéger la liberté de religion, a-t-il dit, bien que l’apostasie demeure ainsi que le blasphème qui est toujours un crime. » Et il demande qu’à chaque citoyen soit reconnu le droit de croire librement.
Et que le gouvernement soudanais assure à tous les citoyens soudanais de pourvoir pratiquer librement.

Le Sudan Tribune, précise que la promesse du gouvernement provisoire du Soudan est intervenue à la suite d’une visite fin février de deux commissaires d’une Commission américaine pour la liberté religieuse qui ont exhorté les autorités à amender la loi. Cette visite a eu lieu après que trois églises du Soudan aient été attaquées deux fois en trois semaines, le 28 décembre et de nouveau le 16 janvier dans la ville de Bout dans l’Etat du Nil Bleu et sans que la police se déplace. Cette région est en majorité animiste et chrétienne alors que le Soudan est majoritairement musulman.

En dépit des assurances données par les autorités fédérales et locales que les églises seraient reconstruites et les attaquants jugés, les églises attendent toujours et le gouvernement n’a offert que l’équivalent de 900 dollars américains aux églises pour aider à la reconstruction de leurs lieux de culte.

Lors de troubles qui ont conduit à une véritable révolution au Soudan en 2019 et à la déposition en avril 2019 du dictateur, le président al-Bashir, les chrétiens avec leurs leaders ont participé depuis décembre 2018 aux manifestations en compagnie des musulmans et le président du Synode évangélique au Soudan avait déclaré alors : « C’est le moment d’ouvrir la porte à la possibilité d’une vie plus égale et meilleure et une même identité soudanaise pour tous. Nous devons faire le serment que nous n’abandonnerons pas ou n’accepterons pas autre chose qu’un nouveau Soudan gouverné avec humanité et respect de ses citoyens. »

Et le président de l’organisation Christian Solidarity Worldwide a relevé la volonté des chrétiens soudanais de protéger les musulmans lorsqu’ils priaient et les musulmans de participer aux services religieux chrétiens au cœur des manifestations.

« Cela illustre bien la nature inclusive du soulèvement. Nous espérons que c’est le commencement d’un “nouveau Soudan ” où tous les citoyens seront égaux et où la diversité ethnique, religieuse et culturelle sera respectée par la loi et la pratique. » 


Retour

Retour vers Claudine Castelnau
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

   

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.