Protestants dans la ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

ALAIN HOUZIAUX

Réflexions et poèmes

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français


Nouvelles


La grande mosquée de Touba, au Sénégal, en octobre 2018
SEYLLOU/AFP


Sénégal


islam et coronavirus

 

 

16 mars 2020

Le Monde Afrique, ce 13 mars, consacre un article au coronavirus au Sénégal et à l‘inquiétude qui plane sur Touba, une ville de 1,5 million d’habitants et la ville sainte de la confrérie mouride qui doit accueillir le 22 mars des fidèles en masse pour l’un des rassemblements religieux les plus importants de l’année. L’islam des mourides est un islam spirituel, mystique et on évalue à un Sénégalais sur trois l’appartenance à cet islam. Et Touba (au centre du pays) est l’un des plus importants centres religieux.

Or le Sénégal est aujourd’hui le pays le plus touché par le coronavirus en Afrique de l’Ouest (10 personnes) mais surtout les six derniers cas se sont révélés à Touba d’où l’inquiétude de ces rassemblements à venir à Touba mais aussi dans d’autres villes comme Dakar.

Si le président soudanais n’a pas demandé une suspension de ces rassemblements, dans un pays à 95 % musulman, le représentant du khalife général des mourides ne semblait pas ‘y opposer. Le Monde cite son intervention à la télévision, quelques minutes avant les déclarations du chef de l’Etat : « L’islam conseille d’écouter et de respecter les autorités- [politiques] ».

Cette personnalité religieuse a aussi annoncé un don de quelque 500 000 euros pour aider le gouvernement à lutter contre la maladie. Toujours selon Le Monde « il a aussi lancé un appel à la générosité des fidèles, à la prière et à la repentance ainsi qu’aux règles d’hygiène édictées par le corps médical ».

Et le ministre de la Santé du Sénégal a déclaré la semaine passée que si les experts disent : « Il faut que le Sénégal arrête l’ensemble des événements religieux, nous allons poser le problème et prendre une décision en ce sens. » Et c’est ce qui est arrivé deux jours plus tard : le président sénégalais Macky Sall a annoncer la suppression temporaire des escales de bateaux de croisière, un contrôle renforcé aux frontières, les festivités pour les 60 ans de l’indépendance du Sénégal sont annulées et les manifestations religieuses nombreuse en ce mois de mars aussi.

Il faut dire qu’elles drainent des centaines de milliers de fidèles et donc un risque sanitaire important. C’est ainsi que Touba, la plus grande cité religieuse du Sénégal, siège de deux confréries musulmanes, est devenue un foyer de coronavirus avec 6 cas confirmés et des dizaines de cas suspects en moins de 48 heures. La cité s’apprêtait à fêter, ce 22 mars, comme chaque année l’anniversaire de la naissance de son 2e khalife, guide suprême des mourides. Plusieurs autres cités religieuses du Sénégal ont des rassemblements entre mars et avril qui attirent beaucoup de monde dont des expatriés qui rentrent au pays pour y participer.



Retour

Retour vers Claudine Castelnau
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

   

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.