Protestants dans la ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français


Nouvelles



États-Unis

Le Sud

 

 

3 février 2020

Dylann Roof est un suprémaciste blanc américain. Le suprémacisme est une idéologie raciste fondée sur la revendication de supériorité par certains dont la peau est blanche. Dylann Roof, le raciste, a été condamné à mort pour avoir assassiné en 2015, neuf paroissiens membres d’une église noire de Charleston.


Parlement de Caroline du Sud
le drapeau confédéré est amené

PHOTO JOHNBAZEMORE.AP

 

Cette ville, capitale de la Caroline du Sud, un Etat du sud des Etats-Unis, fait partie de cette quinzaine d’Etats naguère sécessionnistes. C’est d’ailleurs seulement quelques jours après ce massacre que l’on retira enfin le drapeau confédéré du Parlement de l’Etat de Caroline du Sud, un drapeau devant lequel Dylann Roof s’était fait photographier à plusieurs reprises.

Il faut rappeler que la guerre de Sécession est une réaction politique et raciale des Etats du Sud américain contre l’abolition de l’esclavage entre autres. Cette guerre a pris fin en 1865 avec la défaite des Confédérés et la discrimination raciale a été abolie en théorie en 1965 !

La Caroline du Sud fait aussi partie de ce qu’on nomme depuis le 20e siècle, la « Bible Belt », où l’on pratique un protestantisme souvent fondamentaliste comme celui de la Convention baptiste du Sud, la plus importante dénomination religieuse protestante américaine, issue d’une scission avec les baptistes du Nord des Etats-Unis sur la question de l’esclavage que les baptistes du Sud soutenaient.

Après la Guerre de Sécession, une seconde scission des baptistes du Sud a eu lieu avec la plupart des baptistes Noirs qui fondent à cette époque des Eglises noires indépendantes. La Convention baptiste du Sud a aussi été un temps en faveur de la suprématie blanche.

On voit donc que la question raciale a eu un fort impact sur cet important mouvement religieux. Pour tout cela elle a fait des excuses publiques en 1995 et en 2012 un Noir a été élu pour la première fois à sa présidence.

Dylann Roof, l’assassin, condamné à mort en 2017, faisait appel le 28 janvier dernier de sa condamnation devant un tribunal fédéral en faisant valoir qu’il était malade mental à l’époque de sa condamnation. Et que lorsqu’il s’est présenté lui-même, il était persuadé que sa condamnation n’avait pas d’importance puisque les suprémacistes blancs le libèreraient de sa prison lors d’un affrontement racial imminent.
Il avait dit à la police lors de son arrestation qu’il voulait réinstaller le système ségrégationniste et lancer une guerre raciale.

Ce qui a fait dire aux juges qu’ils n’avaient jamais eu un accusé aussi « déconnecté de la réalité. » Et Roof avait été condamné à mort pour crime racial, pour avoir tué neuf noirs membres de l’église méthodiste épiscopalienne africaine de l’Emmanuel à Charleston. Les juges avaient relevé que le tueur avait choisi précisément la plus ancienne église noire de Charleston pour son massacre.

Il était entré dans l’église lors d’une étude biblique et s’était assis avec le groupe de fidèles pendant 45 minutes avant d’ouvrir le feu durant la prière finale, alors que tous avaient les yeux fermés.
Parmi les neuf victimes, on avait relevé le pasteur, l’assistant du pasteur, un sénateur, un entraîneur sportif scolaire, le sacristain, un libraire et un jeune poète.

 


Retour

Retour vers Claudine Castelnau
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

   

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.