Protestants dans la ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français


Nouvelles



Royaume-Uni

Les sonneurs de cloches

 

 

3 février 2020

Le 31 janvier à minuit, devait être un moment de réjouissance pour les Brexiters au moment où le Royaume-Uni quittait l’Union Européenne. Et certains avaient eu l’idée de faire carillonner leur victoire à toute volée à minuit.

Mais le Conseil central des sonneurs de cloches d’églises a refusé. Dans une déclaration officielle, en forme de fin de recevoir, un porte-parole de cette vénérable institution (sonner les cloches est un ministère officiel dans les paroisses anglicanes entre autres) a déclaré : 
« Il y a eu des moments historiques où les cloches ont sonné, par exemple, la fin des guerres mondiales. Mais le Conseil des sonneurs de cloches a pour principe de ne pas sonner les cloches pour des raisons politiques. »

On se souvient qu’au temps où Margareth Thatcher était Première ministre, elle avait demandé un Te Deum à l’abbaye de Westminster à Londres pour célébrer la victoire des militaires britanniques sur les troupes argentines aux Falkland (îles Malouines) en 1982. L’archevêque de Cantorbéry de l’époque avait très nettement refusé arguant du fait que l’on ne se réjouit pas lorsqu’il y a des morts et des blessés par centaines dans les deux camps !


Retour

Retour vers Claudine Castelnau
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

   

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.