Protestants dans la ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français


Nouvelles

 


Un fragment de la vraie crèche

 

 

3 décembre 2019

On croit tout d’abord à une fake news, en lisant que « c’est un grand événement pour l’Eglise catholique universelle, car un fragment de la crèche originale, dans laquelle Jésus-Christ a vu le jour, a été envoyé à Bethléem », écrit La Nouvelle Tribune, un site d’information béninois, le 29 novembre.

 

 

Mais non ! Sur bbc.news, même nouvelle le 30 novembre, accompagnée d’une photo de religieuse tenant d’une main son iphone et baisant la « relique ». Un petit morceau de bois de 1 cm de large par 2,5 cm de long, enchâssé dans un somptueux travail d’orfèvrerie, revenu en Terre Sainte après avoir quitté le Proche-Orient vers l’an 640 pour le Vatican où régnait à l’époque le pape Theodorus Ier, fils d’un évêque palestinien.

Un responsable du Vatican a précisé que la relique en question, doit demeurer « pour toujours » à Bethléem, où réside l’une des plus anciennes communautés chrétiennes, et placée dans l’église Sainte Catherine, près de la basilique de la Nativité où la tradition veut que Jésus y soit né.

Ce fragment de bois était conservé à la basilique Santa Maria Maggiore à Rome où nombre de pèlerins venus du monde entier la vénéraient.

La « relique » a été accueillie en grande pompe à Bethléem en Cisjordanie, après une messe près de Jérusalem, à dix kilomètres de là, au moment où commencent les célébrations de l’Avent en attente de Noël. Les médias s’attardent sur une demande qu’aurait faite Mahmoud Abbas, le président palestinien, au pape l’an dernier, de récupérer la crèche entière et c’est ce qu’attendaient certains Palestiniens un peu déçus !

Les Palestiniens chrétiens sont évalués à 1 % d la population en Cisjordanie, Gaza et Jérusalem-Est, mais Bethléem est un lieu populaire qui voit venir des pèlerins du monde entier. Et c’est bien ce qu’espèrent les autorités palestiniennes avec ce fragment de bois attribué à la mangeoire où Jésus aurait été placé à sa naissance.

Une experte israélienne, spécialiste du christianisme qualifie ce retour de la relique « d’inversion de l’histoire ». Elle explique, repris par bbc.news, qu’il y a 1000 ans :
« Rome collectait des reliques pour établir sa position en tant qu’alternative à Jérusalem [qui avait été prise par les Arabes musulmans vers 635]. Aujourd’hui Rome est suffisamment forte pour retourner des reliques à Jérusalem et Bethléem », explique-t-elle au quotidien israélien Haaretz. Le pape a déjà donné d’autres objets cette année : comme des fragments d’os attribués à saint Pierre l’apôtre, à l’Eglise orthodoxe orientale dans l’espoir de rapprocher les Eglises catholique et orthodoxe »

Le responsable du Vatican en Terre sainte chargé de veiller à ce transfert « a tenu à préciser, écrit La Nouvelle Tribune, que l’Eglise catholique ne vénère pas cette relique comme un morceau de bois mais qu’elle rappelle plutôt « le mystère de l’incarnation ». Un symbole fort mal expliqué aux foules qui se pressaient pour vénérer justement ce bout de bois à Jérusalem entre autres !


 


Retour

Retour vers Claudine Castelnau
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

•••••••••••••••••  

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.