Protestants dans la ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français


Nouvelles

 


Burkina Faso


Massacre à l’église

 

 

3 décembre 2019

Ce matin, l’hebdomadaire L’Express publie une triste et révoltante nouvelle : Dans une église protestante du Burkina Faso, l’ancienne république de Haute-Volta en Afrique de l’Ouest, 14 fidèles, dont des enfants, ont été assassinés pendant le service religieux du dimanche « par une dizaine d’hommes lourdement armés non identifiés » et qui « ont froidement exécuté les fidèles dont le pasteur de cette église et des enfants », annonce le communiqué officiel du gouvernorat de la région. Il y aurait aussi de nombreux blessés. Cette attaque comme d’autres récemment est attribuée à des groupes djihadistes qui ont multipliés ces derniers temps leurs attaques contre des églises ou des religieux chrétiens.

Le printemps a été particulièrement tragique avec la multiplication des violences. 6 protestants sont morts le 29 avril dans l’attaque de leur église dans le nord du pays, et toujours dans le nord : le 12 mai, 6 catholiques dont un prêtre pendant une messe, le lendemain 13 mai, 4 fidèles catholiques lors d’une procession religieuse en l’honneur de la Vierge Marie.

Déjà en février un missionnaire salésien avait été tué, dans le centre du pays et à la mi-mars un prêtre du nord enlevé et porté disparu, mais aussi plusieurs imams ont été assassinés depuis le début des attaques il y 4 ans.

« Au total, relève L’Express, les attaques attribuées à une douzaine de groupes djihadistes, dont Ansarul Islam, le Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans (GSIM) et l'organisation Etat islamique au grand Sahara (EIGS), ont fait près de 700 morts depuis début 2015, et environ 500 000 déplacés internes et réfugiés, selon l'ONU. 
Sous-équipées et mal entraînées, l'armée, la police et la gendarmerie de ce pays pauvre d'Afrique de l'Ouest sont incapables d'enrayer les attaques djihadistes, qui se sont intensifiées en 2019 jusqu'à devenir quasi quotidiennes [...] Aujourd'hui comme hier, la "patrie des Hommes intègres" [c’est ce que signifie Burkina-Faso], paye son engagement dans la lutte contre l'hydre du djihad global.
Un contingent burkinabé sert au sein de la Minusma, la mission onusienne déployée au Mali. Ouagadougou la capitale héberge la base arrière des forces spéciales françaises de l'Opération Barkhane - Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger, Tchad -, ainsi que le QG des officiers du renseignement militaire américain mobilisés sur cette zone. Dès lors qu'il apparaît comme un allié des "Croisés" - les "infidèles" occidentaux -, le Burkina-Faso où vit une minorité chrétienne significative, accède au statut peu enviable de cible privilégiée. » 


 


Retour

Retour vers Claudine Castelnau
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

•••••••••••••••••  

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.