Protestants dans la ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français


Nouvelles

 



John Sentamu, archevêque anglican de York

 

L’archevêque anglican de York

 

 

25 novembre 2019

John Sentamu, archevêque anglican de York, deuxième dans la hiérarchie de l’Eglise anglicane est le premier archevêque noir de l’Eglise d’Angleterre. Il est né en Ouganda, un pays qu’il a quitté en 1974 pour fuir le régime du dictateur sanglant Idi Amin Dada. Il préside la Commission d’Etat environnement et pétrole de l’Etat de Bayelsa, au Nigeria, dans le delta du Niger, qui enquête sur l’impact environnemental de l’activité des multinationales pétrolières.

Et il vient dans un rapport que l’hebdomadaire anglican Church Times commente le 15 novembre d’accuser Shell, AGIP (avec pour sigle un loup à 6 pattes) et d’autres compagnies pétrolières de causer des atteintes très graves à l’environnement dans la région à cause des fuites de pétrole. La Commission évalue à quelques 40 millions de litres, le pétrole répandu dans le delta du Niger, chaque année, 8 fois plus que les Etats-Unis qui sont les plus gros producteurs et consommateurs du monde.

Une telle destruction environnementale serait interdite en Europe comme en Amérique et ne devrait pas être permise en Afrique ou en Amérique du Sud, affirme l’archevêque et les conséquences, gravissimes, pourraient tuer chaque année quelque 16 000 enfants dans le delta du Niger, dans les premiers mois de leur vie, estime l’enquête.

« Les compagnies pétrolières ont l’obligation morale d’avoir les mêmes standards environnementaux où qu’elles opèrent. Et, continuer en connaissance de cause dans de telles conditions [au Nigeria] peut être assimilé à un génocide contre les gens qui vivent dans des régions comme le delta du Niger où l’air, la nourriture et l’eau de centaines de milliers de gens sont contaminés, la terre et les fonds marins ont été empoisonnés et les maladies chroniques, comme les cancers sont en augmentation.
La Commission relève aussi que la mangrove et les zones humides ont été détruites par ces fuites de pétrole. Le rapport de la Commission a été bien accueilli et le gouverneur de l’Etat de Bayelsa estime qu’il donne une voix à chaque homme, femme et enfants qui depuis un demi-siècle luttent contre "ce terrorisme environnemental" »

On attend la publication du rapport final début 2020 qui devrait proposer un plan d’action pour nettoyer et des normes environnementales à respecter pour les compagnies pétrolières au Nigeria ou en Afrique. « Nous essayons d’augmenter la pression sur les multinationale qui opèrent au Nigeria afin qu’elles le fassent en respectant les mêmes normes éthiques et légales que celles du Royaume-Uni, des Etats-Unis ou de la Norvège, par exemple. »


 


Retour

Retour vers Claudine Castelnau
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

•••••••••••••••••  

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.