Protestants dans la ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français


Nouvelles

 



« Mauvais juif »

 

 

23 septembre 2019

Correspondant du Monde à Jérusalem de 2014 à 2019, Piotr Smolar vient de sortir son livre « Mauvais juif », aux éditions des Equateurs, dont le quotidien vient de publier des bonnes feuilles. Le livre est à la fois une enquête sur son histoire familiale et sur Israël où, écrit-il,
« Nous assistons à un bouleversement majeur : l’Etat juif met de nombreux juifs d’ailleurs dans tous leurs états, en raison de son durcissement identitaire. Il n’y a plus d’alignement automatique, de corps unique, d’assemblée spirituelle. De destin en partage. »

Piotr Smolar dit que

« Ces dernières années, l’assignation à résidence identitaire s’impose partout [...] Des ruptures avec la diaspora ? On en trouve. L’accès mixte au Mur des lamentations, promis au terme d’une longue médiation puis abandonné de façon cynique par le gouvernement Nétanyahou en juin 2017, a été une borne importante. Le Kotel appartient à tous les juifs, disaient les organisations américaines, humiliées et furieuses.
Mais entre cette avancée vers le pluralisme religieux et la préservation du monopole du grand-rabbinat, Benyamin Nétanyahou a choisi une nouvelle fois son intérêt immédiat, sa clientèle, sa coalition. Au-delà de cette affaire, le divorce prend racine dans un sentiment d’exclusion ressenti par de nombreux juifs américains. Ils ne se reconnaissent pas dans le chemin emprunté par Israël et s’estiment déconsidérés [...]
Le reproche à peine feutré qui est adressé en retour aux juifs américains consiste à dire qu’ils ne participent pas, eux, à la défense d’Israël, les armes à la main. Ils ne seraient donc pas légitimes pour s’exprimer [...] 
Il ne faut pas prendre ces propos polémiques pour un épiphénomène ou un lapsus. Israël a pour vocation, pour mission, d’être la maison des juifs du monde.
Or le judaïsme et le sionisme – non pas le droit légitime à un Etat, mais sa forme territoriale agressive et dévoyée, celle d’une droite s’accommodant ou se félicitant de l’occupation en Cisjordanie, aspirant à présent à l’annexion des colonies – ne coïncident pas, ou plus. »

Et Piotr Smolar se demande ce que 6,7 millions de juifs en Israël sur les 9 millions d’habitants ont en commun :

« Un étudiant à l’université de Tel Aviv qui croit en la coexistence avec les Arabes et méprise les ultraorthodoxes ; un haredim « qui vit en noir et blanc sous l’œil de Dieu, résistant aux tentations du monde moderne », un fils d’immigrés russes « au patriotisme profond mais au judaïsme superficiel » ; un colon de Cisjordanie, qui hait les Palestiniens, les Arabes « et psalmodie Dieu avec la même ferveur qu’il viole chaque jour les principes humanistes » ?
« Ces quatre hommes-clichés, qu’ont-ils en commun au-delà d’une terre de naissance ? Veulent-ils un Etat démocratique ou un Etat juif penchant vers la théocratie puisqu’il va devenir impossible de préserver entièrement ces deux visées ? Voient-ils les 20 % d’Arabes israéliens comme une population de citoyens égaux aux juifs, dont il faut faciliter l’émancipation, ou bien comme un groupe suspect, à la loyauté toujours douteuse ?
Ces quatre hommes, quelle promesse d’avenir voudront-ils adresser à leurs enfants ? »

Et Piotr Smolar de constater que ces questions essentielles posées à Israël, personne ne les a abordées lors de la campagne électorale qui vient de se terminer par ces élections. « Le prisme sécuritaire recouvre tout. Il est confortable. Il permet de penser exclusivement en termes de menaces et d’ennemis, sans se questionner. »

Sinon en termes de bon et de « mauvais juif » !

 


Retour

Retour vers Claudine Castelnau
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

•••••••••••••••••  

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.