Protestants dans la ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français


Nouvelles

 

Chrétiens au Nigeria


 

22 juillet 2019

L’hebdomadaire anglican Church Times a publié dans son numéro du 19 juillet une interview de l’archevêque anglican Benjamin Kwashi de Jos, une ville au centre du Nigeria. Il s’élève contre la violence qui règne entre agriculteurs chrétiens et éleveurs musulmans dans le nord du Nigeria et que certains attribuent au changement climatique.

« Le changement climatique, si c’est le cas, n’est pas une raison de tuer les gens pour les chasser de leurs terres, explique l’archevêque. Il y a suffisamment de terre au Nigeria sans qu’il soit besoin de répandre le sang. Les affrontements entre les fermiers chrétiens et les bergers musulmans Fulani ont fait des centaines de morts ces dernières années. Ces affrontements font en fait partie d’un plan pour éliminer le christianisme du nord du Nigeria. »

Dans un livre récent, l’archevêque affirmait que « dans le Nord du Niger, si vous êtes musulman et que vous tuez un chrétien, vous n’êtes pratiquement pas poursuivi. Il y a une culture de l’impunité au Nigeria et le gouvernement est impuissant ou manque de volonté pour empêcher les meurtres. »

Et tout récemment, l’archevêque décrivait les victimes, « Si vous voyez les victimes, aucune personne saine d’esprit n’accepterait que cette violence s’explique par le changement climatique. Des enfants sont massacrés et des pauvres d’entre les pauvres meurent. »

Et dans son livre, l’archevêque a cette réflexion désabusée : « Je pense que dans le système actuel de gouvernement au Nigeria, les chrétiens n’ont aucune autre espérance que leur foi en Dieu. »

Et il dit que la situation s’aggrave. Le révérend Kwashi sait de quoi il parle : il a été victimes de multiples attaques et sa femme est restée temporairement aveugle et en soins intensifs après l’une d’elles en 2006. « Nous vivons avec cette peur chaque jour mais nous ne la laissons pas dominer nos vies. »

Le couple a adopté des centaines d’orphelins à Jos et continue à s’occuper de dizaines d’enfants. Et il dit avoir pensé à quitter le Nigeria mais a refusé plusieurs offres pour rester auprès des femmes et des enfants : « Si nous partions ce serait la fin pour eux. Si nous mourrions ce serait une autre histoire. Mais si nous partions, nous trahirions l’évangile que nous prêchons et nous trahirions leur foi en Dieu et en nous. »


Retour

Retour vers Claudine Castelnau
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

•••••••••••••••••  

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.