Protestants dans la ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français


Nouvelles

 

Pologne


Les évêques catholiques, Ikéa et les LGBT

 


8 juillet 2019

Décidément, Ikea le groupe suédois de vente de meubles et autres accessoires pour la maison fait encore une fois le buzz. Naguère, son fondateur Ingvar Kamprad avait été accusé de relations avec l’extrême-droite suédoise pendant la Seconde guerre mondiale puis d’avoir eu des liens plus étroits avec les mouvements nazis et malgré ses mea culpa d’être encore resté l’un des admirateurs d’un leader fasciste suédois jusqu’à sa mort en 2018.

Aujourd’hui c’est d’un « endoctrinement LGBT » qu’Ikea est accusé par les évêques catholiques polonais. Selon le site de bfm.tv, un salarié d’Ikea aurait été limogé pour avoir, Bible en mains, tenu des « propos discriminatoires » après la publication d’un courrier interne d’Ikea prônant une politique de tolérance vis-à-vis de l’homosexualité au moment de la Journée mondiale contre l’homophobie le 17 mai.

Dans un communiqué publié sur le site de l’épiscopat polonais, les évêques affirment que « du point de vue de la loi et surtout de la bienséance et du bon sens, il est inadmissible d'attaquer l'employé de Ikea qui a refusé l'endoctrinement LGBT sur le lieu de travail. » Et ils le félicitent « pour son courage à professer et défendre la foi dan la vie quotidienne. »

Le salarié est accusé, selon le groupe Ikea, « d’avoir pu offenser par ses propos la dignité de membres de la communauté LGBT », alors que la politique du groupe est « de ne pas tolérer la discrimination et des attitudes d’exclusion. »

Plus précisément, le salarié limogé avait cité dans des courriers et des déclarations des passages tirés du Livre du Lévitique, dans l’Ancien Testament, où il est écrit que : « Si un homme couche avec un homme comme on couche avec une femme, ils ont fait tous deux une chose abominable ; ils seront punis de mort : leur sang retombera sur eux. »

Le site de bfmtv ajoute :
« Les prélats ont évoqué les sentiments de "dégoût, de tristesse, de souci pour l'avenir et même d'insécurité", provoqués, selon eux, par les activistes LGBT et les journalistes qui les soutiennent. Et dénoncé à l'occasion "l'attitude de nombre d'enseignants marquée de propagande LGBT". "Nous prions Dieu qu'il nous protège contre l'abjection", ont insisté les évêques de Pologne. »

On pourrait aussi conseiller à ces évêques polonais un peu plus d’amour du prochain et un peu plus de lecture attentive de la Bible. C’est ce qu’écrivait un théologien catholique suisse : « Toute reprise d’un texte du Lévitique doit passer par une mise en contexte soigneuse. Au minimum pour rappeler que dans Lévitique 20 il n’y a pas que les actes homosexuels qui sont sanctionnés de la peine de mort. Il y a aussi le fait de maudire père et mère, les relations adultères, une relation sexuelle avec la femme de son père, avec sa belle fille, le fait d’invoquer les esprits... Cette liste montre que le donné biblique n’opère pas une fixation sur la pratique homosexuelle. Il l’inscrit dans une série d’actions que le Dieu de la Bible réprouve... »


Retour

Retour vers Claudine Castelnau
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

•••••••••••••••••  

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.