Protestants dans la ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français


Nouvelles

 


États-Unis


Religion et vaccination

 


17 juin 2019

Enfin ! Une nouvelle de bon sens. Le 13 juin, la ville de New York a supprimé l’exemption à la vaccination des écoliers dont bénéficiaient principalement, pour des raisons religieuses, la communauté juive orthodoxe de la ville. La loi a pris effet dès le vote et les écoliers non vaccinés ont désormais trente jours pour prouver qu’ils ont reçu la première injection des vaccins obligatoires dont celui de la rougeole.

Il reste pourtant 45 Etats américains qui tolèrent encore le refus de vaccination pour des raisons religieuses mais certains sont déjà sur le point de changer leur législation. Et par exemple la Californie n’autorise plus le refus de vaccination pour raison religieuse dans l’enseignement public comme privé depuis qu’en 2015, la contagion a touché 147 personnes à Disneyland et s’est répandue jusqu’au Canada.

Le changement d’attitude à New York et ailleurs vis-à-vis du refus de vaccination s’explique aujourd’hui par l’épidémie de rougeole qui selon les chiffres officiels aurait dépassée les 1000 contaminés, le nombre le plus élevé en 27 ans.

La vaccination est un sujet hautement débattu aux Etats-Unis et on l’a constaté encore lors du vote l’Assemblée qui gouverne l’Etat de New York où l’émotion s’est exprimée par des cris et des injures du public et la manifestation de centaines de parents d’enfants non vaccinés. Le procureur de Long Island a même déclaré que sa religion juive orthodoxe et son inquiétude au sujet de la vaccination l’empêchait de faire vacciner ses trois enfants et qu’il allait songer à quitter l’Etat de New York.
« Les gens sont venus dans ce pays pour échapper à ce genre de chose », a-t-il dit après le vote.

Réponse du juriste qui défendait cette loi : « Je n’ai rien à faire de ce que la Torah, la Bible, le Coran ou d’autres recommandent de ne pas être vacciné. Si vous choisissez de ne pas vacciner votre enfant, vous mettez d’abord potentiellement en danger les autres enfants et vous faites le choix de ne pas envoyer votre enfant à l’école. »

Et les partisans de la vaccination insinuent aussi que l’opposition de certains parents qui réclament d’être exemptés pour des raisons religieuses est en fait une opposition motivée par des raisons pseudo-scientifiques, de la « junk science », qui ne vaut rien, disait une députée, (comme on dit de la « junk food »).

Le gouverneur de l’Etat de New York Andrew Cuomo a déclaré, lors d’une interview la veille du vote, qu’il se devait de protéger la santé publique et de protéger ceux qui ne peuvent être vaccinés pour des raisons médicales qui comptent plus que le souci de liberté religieuse.
« Je comprends la liberté de religion, a-t-il dit. J’ai entendu les raisons des opposants à la vaccination mais je crois que le risque de santé publique est bien plus important. »

L’épidémie actuelle fait que l’exemption de vaccination est remise en question dans de nombreux Etats et l’on se souvient encore d’une précédente épidémie en 1992 où plus de 2200 cas de rougeole furent enregistrés.

La plupart des cas, 588, sont recensés dans des communautés orthodoxes juives dans certains quartiers de New York, comme Brooklyn et dans la grande banlieue newyorkaise, 266 cas, qui compte une forte population juive.

La rougeole extrêmement contagieuse et aux complications potentiellement fatales est arrivée avec des voyageurs venus d’Israël. Et l’on remarque que la maladie était devenue rare après des campagnes de vaccination dès 1960. Il y a dix ans, on recensait moins de 100 cas par an.



Retour

Retour vers Claudine Castelnau
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

•••••••••••••••••  

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.