Protestants dans la ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français


Nouvelles

 

Matteo Salvini


Matteo Salvini et son chapelet

 


17 juin 2019


A la mi-mai, Matteo Salvini, ministre de l’Intérieur italien et patron de la Ligue un parti d’extrême-droite, était apparu à la veille des élections européennes citant la Vierge Marie et brandissant un chapelet lors d’un discours à Milan où il avait réuni tous ses alliés souverainistes européens.

Les médias se sont bien sûr immédiatement demandé s’il avait enrôlé les entités religieuses dans sa campagne et le média italien en ligne Il Post, se hasardait à comparer l’instrumentalisation du chapelet par Salvini à celle de Jeanne d’Arc en France, enrôlée chaque année à cette époque par le parti d’extrême-droite de Marine Le Pen qui l’a hérité de son père.

Le geste de Matteo Salvini n’a en tout cas pas plu à l’Eglise catholique qui a vite réagi dans Avvenire, le quotidien catholique italien : « Le chef de la Ligue ne perd pas une occasion d’instrumentaliser son chapelet pour défendre ses idées », alors que les membres de son parti attaquent régulièrement le pape pour sa défense des migrants et leur accueil en Italie.

L’invocation à la Vierge faisait suite à un discours anti-islam et anti-migrants de certains alliés européens souverainistes présents à ce meeting. Certains, comme ce prêtre italien cité par Il Giornale, un journal de droite, proposent d’excommunier Matteo Salvini.

L’éditorialiste d’ Il Gionale en profite pour se moquer de cette Eglise [catholique] qui dit « oui à Allah et non à la Vierge Marie. »

La presse catholique italienne qui a protesté contre Matteo Salvini et son chapelet est moquée par Il Giornale : « ni Familglia Cristiana, ni Civiltà Cattolica ne sont propriétaires de la Vierge Marie, de son fils et de son père Dieu. »

Et le média italien en ligne Il Post publie une réflexion d’un lecteur : « Salvini pour arriver au pouvoir a d’abord voulu faire sécession [avec le Sud de l’Italie jugé trop pauvre et paresseux et entretenu par le Nord, sa région], ensuite il a été nationaliste, puis antieuropéen. Par les chemins contournés de la politique on finira par le retrouver tôt ou tard européen convaincu. »



Retour

Retour vers Claudine Castelnau
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

•••••••••••••••••  

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.