Protestants dans la ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français


Nouvelles

 

La croix de Namibie

Allemagne

Restitution à la Namibie


 

8 juin 2019

Tout récemment BBC News, le site de la BBC, a annoncé que le musée historique de Berlin allait rendre à la Namibie un monument en forme de croix pris en 1893, lors de la période coloniale allemande.

La Namibie, au sud-ouest de l’Afrique, longe le littoral de l’Océan Atlantique et cette croix en pierre fut installée par les navigateurs portugais en 1486 sur la côte, un signal pour la navigation. C’est l’explorateur portugais Diogo Cào qui avait fait placer cette croix de pierre de 3,50 m de hauteur, gravée des armes du Portugal, lors de l’une de ses expéditions. Elle devint un signal sur cette côte, tellement connu, que la croix figure sur d’anciennes cartes de la région.

Colonie allemande des années 1880 à la défaite allemande de 1918, la Namibie réclamait le retour de la croix depuis 2017 et le Musée de Berlin a finalement accepté le principe de son retour. La ministre de la Culture allemande considère ce retour comme « un signal clair que nous [les Allemands] nous voulons en finir avec notre passé colonial » et l’ambassadeur de Namibie en Allemagne « juge ce retour de la croix comme un pas important de réconciliation avec le passé et le lot d’humiliation et d’injustice systématique qu’il a laissé derrière lui. »

L’article rappelle aussi que d’autres pays européens comme la France doivent faire face à ce genre de réclamations ces dernières années de la part de pays africains : des objets considérés comme chargés de valeur historique et religieuse et achetés ou volés durant la période coloniale dont le retour sur leur terre d’origine est réclamé. Ainsi l’an dernier des experts avaient recommandé aux musées français de retourner ces trésors à leurs pays d’origine.

Le Président Macron avait ainsi annoncé, peu de temps après, que 26 trônes et statues seraient rendus au Bénin.

De même au Royaume-Uni, des musées comme celui de l’Armée qui avait annoncé vouloir retourner une boucle de cheveux de l’empereur éthiopien Tewodros II qui régna de 1855 à 1868 sur l’Ethiopie et qui était réclamé depuis longtemps par ce pays.

Le site africanews.fr a annoncé en mars dernier que la mèche de cheveux de l’empereur mort lors d’une bataille en 1868 avait été rendue. Mais comme l’indique africanews, « La restitution des cheveux de Tewodros II ne met pas fin aux querelles entre Addis-Abeba et Londres. L‘Éthiopie demande notamment à la Grande-Bretagne de lui restituer une couronne d’or et quelque 300 manuscrits précieux dérobés lors de la même bataille de Maqdala il y a 150 ans. »

De même, le musée Victoria and Albert de Londres a annoncé vouloir retourner des trésors éthiopiens.



Retour

Retour vers Claudine Castelnau
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

•••••••••••••••••  

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.