Protestants dans la ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français


Nouvelles



Le Kirchentag


7 mai 2019

Le Kirchentag (un rassemblement religieux, culturel et politique des fidèles des Eglises protestantes allemandes) se tient traditionnellement depuis 1949 dans diverses villes allemandes. Cette année ce sera du 18 au 23 juin. Le Kirchentag a été fondé en 1949 à Hanovre par Rudolf von Thadden un historien allemand connu et membre influent de l’Eglise protestante allemande et quelques amis.
Ils ont voulu le Kirchetag comme un forum ouvert sur la démocratie, les droits de l’homme, l’œcuménisme et la préoccupation contre toute sorte de discrimination. Le KIrchentag a eu lieu jusqu’en 1961, quelques semaines avant la construction du Mur séparant Berlin-Est de Berlin-Ouest et alors que l’Allemagne était déjà un pays divisé.

Dans les années suivantes le Kirchentag a été interdit à l’est comme on l’avait connu mais de courageux chrétiens de l’Est ont inventés des Kirchentag locaux pour célébrer leur foi en public et ont réussi à garder des liens étroits avec l’Ouest.

Deux ans après la chute du Mur, en 1989, l’organisation d’un Kirchentag commun reprenait. De nombreuses initiatives sont nées de ce rassemblement depuis des années, politiques, écologiques, liturgiques, environnementalistes, pacifiques.

Aussi lorsque les organisateurs du prochain Kirchentag de juin ont annoncé récemment que le parti d’extrême-droite AfD (Alternative für Deutschland) crée en 2013, serait exclu de tous les groupes de discussion durant ce rassemblement, la répercussion de cette annonce a été grande.

Une femme évêque luthérienne de Thuringe a regretté cette décision lors d’une émission à la radio Deutschlandfunk : « Si dans le débat avec Alternative für Deutschland nous avons le souci de préserver et de renforcer la démocratie contre le populisme de ce parti, a-t-elle dit, alors c’est très important que nous le fassions avec les armes de la démocratie et que nous n’abandonnions pas le pouvoir des mots et le pouvoir de la discussion mais que nous nous engagions dans un débat objectif. »

Une enquête sur les attitudes et opinions des citoyens en Thuringe, une région de l’ex-RDA, montre qu’une importante proportion de membres de paroisses luthériennes adhèrent à des idées d’extrême-droite. Une autre évêque originaire de l’Allemagne de l’Est a dit aussi regretter cette exclusion de l’AfD du Kirchentag :
« Face à la globalisation, à la révolution informatique et à la crise écologique, nombre de gens se sentent politiquement, socialement et ecclésiastiquement abandonnés. L’Eglise devrait tenir compte de ces mécanismes qui produisent cette perte de pouvoir. »

Un institut de recherches rattaché à l’Eglise luthérienne, spécialisé dans les questions religieuses et politiques critique aussi l’exclusion de l’AfD du Kirchetag :
« Les Eglises chrétiennes ne devraient pas de manière aussi catégorique éviter la confrontation avec les populistes », écrit le directeur de cet Institut de recherche.

 


Retour

Retour vers Claudine Castelnau
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

laisie  

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.