Protestants dans la ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français


Nouvelles

 



Cerfs, faucons, abeilles

 


7 mai 2019

A Nara, un ancienne capitale du Japon sur l’ile de Miyajima les cerfs déambulent en liberté. Ils y sont considérés comme des messagers du temple shintoïste de la ville et sont protégés par une ancienne loi datant du seizième siècle qui punissait de mort ceux qui oseraient en tuer un. Aujourd’hui la loi n’est plus d’actualité mais les cerfs sont toujours protégés, des touristes, qui cherchent à les nourrir !

Dans notre monde occidental, on redécouvre le lien qui unit humains et bêtes. On l’a vu tout récemment lors de l’incendie de Notre-Dame de Paris. Comme chaque année, un coupe de faucons crécerelles avait été signalé comme ayant élu domicile sur les toits de la cathédrale. Et chacun de se demander si les rapaces avaient péri ou avaient échappé aux flammes.
D’autant que comme le rappelait un responsable de la Ligue pour la protection des oiseaux, ils devaient faire vite pour trouver un autre lieu de nidification, la date moyenne de ponte étant programmée à Paris le 22 avril.
Alors, lorsqu’on a appris qu’ils avaient survécu, comme les quelque 200 000 abeilles des ruches sur le toit de la sacristie de Notre-Dame, on a souri.

Et petit rappel : sur le toit de l’église réformée de l’Etoile, avenue de la Grande-Armée à Paris, il y a des ruches aussi. Que le pasteur Louis Pernot soigne avec passion : trois ruches, bientôt 4, abritant entrre 10 000 et 50 000 abeilles chacune, qui produisent de 50 à 200 kg de miel.

 


Retour

Retour vers Claudine Castelnau
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

laisie  

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.