Protestants dans la ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français


Nouvelles

 



Autodafé de Harry Potter

 


8 avril 2019

Il y a quelques jours, la ville de Gdansk, dans le nord de la Pologne, a été le théâtre d’un autodafé (du portugais acte de foi), en présence de prêtres catholiques. Des livres et objets apportés par des fidèles et considérés comme sacrilèges et dangereux ont été brûlés en public, dont les livres de Harry Potter, le gentil sorcier, des ouvrages de la saga Twilight qui raconte les aventures d’un vampire mais ont aussi été brûlés une figurine représentant un éléphant et un masque africain, une figurine hindoue...

On peut s’effarer, et il y a de quoi, de ce feu purificateur au nom d’une référence à la Bible condamnant la magie. Des photos, représentant un prêtre en aube blanche et deux malheureux enfants de chœur avec leur cape violette, pétrifiés devant le feu devant le feu, ont été postées sur Facebook, par un groupe évangélique probablement tout réjoui que leur dénonciation inlassable de Harry Potter et du monde magique où il se meut, au moment où la série a été publiée, aient trouvé 20 plus tard, des dénonciateurs aussi fanatiques.

La photo de l’autodafé était accompagnée d’un message : « Nous obéissons à la Parole », sous-entendu la Bible, pour justifier leur soutien à l’autodafé, et la référence à un passage du livre biblique des Actes qui raconte la prédication de l’apôtre Paul à Ephèse et la conversion de magiciens : «
 Et un certain nombre de ceux qui avaient exercé les arts magiques, ayant apporté leurs livres, les brûlèrent devant tout le monde et on en estima la valeur à cinquante mille pièces d'argent. »

Bien évidemment, cet autodafé en a rappelé un autre de sinistre mémoire : celui du livre de Salman Rushdie « Les Versets Sataniques ». C’était en 1989, en Angleterre, dans la ville de Bradford devenue le théâtre d'un autodafé en place publique où 1500 musulmans fanatisés brûlèrent des exemplaires du livre en même temps qu’une fatwa était lancée le 14 février 1989 par l’ayatollah iranien Khomeiny, Guide de la révolution islamique, qui condamnait à mort l'écrivain et appelait tout bon musulman à l'exécuter, où qu'il se trouve.
La fatwa court toujours et a été dotée de 600 000 dollars de plus...

Quant aux livres de Harry Potter, ils sont considérés comme des œuvres de fiction parmi les plus populaires de l’histoire de l’édition, même si certains chrétiens, dont de nombreux évangéliques ou des catholiques conservateurs, dont ceux du parti PIS au pouvoir, veulent n’y voir qu’une apologie de la magie, alors que Harry Potter lutte contre le mal en la personne du sorcier Lord Voldemort, grand adepte de magie noire, son ennemi numéro 1 et qui meurt tué par le sortilège qu’il lance contre le jeune sorcier.

Sur Facebook, des commentaires disent leur forte désapprobation de cet autodafé par des prêtres. Et un critique a déclaré, cité par BBC News : « Je n'ai encore rencontré personne qui veuille violer, assassiner et voler au nom de Harry Potter. Au nom de la Bible, oui. Mauvaise nouvelle, messieurs ! »

Et toujours sur le site BBC News, « Un autre cite le poète allemand Heinrich Heine, qui écrivait en 1823 : « Là où des livres sont brûlés, à la fin, des gens le seront aussi. ».

La citation de Heine est considérée comme prophétique, car les nazis ont brûlé des quantités de livres dits « décadents » dans les années trente, dont des œuvres d’écrivains juifs et bientôt les nazis ont brûlé les victimes juives à cause de leur idéologie raciste »

D’autres réactions sont beaucoup moins amènes encore, et dénoncent « une bande d’illuminés » qui pensent soumettre les gens « en brûlant leurs idoles ». Ou supposées idoles.

 

.

 

Le prêtre polonais responsable de l’autodafé des célèbres sagas Harry Potter et Twilight, entre autres, a présenté ses excuses, le 3 avril  : « Avoir brûlé les livres et autres objets a été un acte malheureux », a-t-il déclaré.

L’autodafé a provoqué une vague de critiques en Pologne. « Cependant, il ne s'agissait de se moquer d'aucun groupe social ni d'aucune religion et cela ne visait ni les livres en tant que tels, ni la culture, a affirmé ce prêtre. Si quelqu'un a compris ainsi mon acte, je voudrais sincèrement m'en excuser. »

 


Retour

Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

laisie  

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.