Protestants dans la ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français


Nouvelles

 

 

Lapidation au Brunei

 


8 avril 2019

Le Brunei, un petit sultanat asiatique sur l’île de Bornéo et ancien protectorat britannique est dirigé depuis 51 ans par le même sultan Hassanal Bolkiah, qui a décidé de rendre plus compatible la loi de son pays avec les soi-disant préceptes islamiques, en annonçant que désormais l’homosexualité serait punie de mort par lapidation, alors qu’elle était déjà passible de 10 ans de prison.

Une mesure qui révolte et choque, annoncée comme faisant partie d’un nouveau code pénal fondé sur la charia, la loi islamique. Pour que la législation, soit appliquée, détaille le responsable du Brunei Project [une ONG qui milite pour le respect des droits humains] « il faudra que les deux suspects [homosexuels] aient confessé [leur faute] ou qu’il y ait quatre témoins. Si ces preuves manquent, ils pourront néanmoins être condamnés à des coups de fouet et à une logue peine de prison. » Enfin la loi ne s’appliquera qu’aux hommes musulmans.

Mais en fait, on constate, toujours selon ce militant, que « depuis 2014, manquer les prières du vendredi ou ne pas pratiquer le ramadan peut mener en prison ».

Et Le Monde précise encore que « ce Code pénal qui entre en vigueur mercredi s’applique aussi à l’adultère et permet de trancher la main ou le pied d’un voleur. »

Ce nouveau code pénal a provoqué, contre le Sultan « une salve de critiques en provenance du monde entier », relève Le Monde qui rappelle que l’acteur américain George Clooney mais aussi le chanteur britannique Elton John ont appelé à boycotter les hôtels de la chaîne Dorchester, parmi lesquels se trouvent le Plazza Athénée de Paris, qui appartiennent à ce petit Etat pétrolier.

La France, l’Allemagne, l’ONU, entre autres, ont condamné la décision de Brunei mais le sultan a répondu par une déclaration où il affirme que « les enseignements de l’islam dans ce pays doivent se renforcer. » Et que son pays est « juste et heureux. Quiconque viendra dans le pays aura une expérience agréable et profitera d’un environnement sûr et harmonieux. »

Pour qui ? Il n’a pas précisé ! En 2014, Brunei était devenu le premier Etat asiatique à adopter la loi islamique et la chasse aux homosexuels fait aujourd’hui du sultanat de Brunei le premier pays d’Asie du Sud-Est à appliquer un code pénal suivant la charia à un niveau national comme le fait l’Arabie Saoudite.

« Le sultan espère que son nouveau Code pénal devrait lui permettre d’attirer des capitaux et des touristes musulmans, afin de réduire sa dépendance sur l’or noir », écrit Le Monde. Il veut probablement aussi s’assurer du soutien de la communauté malaise musulmane qui compte pour quelque 70 % de la population de Brunei.

 

.

 

« Au Brunei, l’homosexualité sera punie de la peine de mort. La mesure extrême introduite par ce petit sultanat asiatique masque la diversité d’un continent qui a récemment vu l’Indonésie et la Malaisie sombrer dans la discrimination anti-LGBT. » [ Lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres] Cette répression « n’est pas un cas isolé » remarque le quotidien suisse Le Temps : « Depuis 2016, la communauté LGBT d’Indonésie subit une vague de répression [...] Les propos deviennent de plus en plus virulents, surtout à l’approche de l’élection présidentielle du 17 avril. Les gays servent de boucs émissaires pour séduire l’électorat conservateur», note un militant d’Amnesty International [...]
En Malaisie, autre pays musulman, la communauté gay est aussi de plus en plus stigmatisée. L’homosexualité y est interdite, menant à une peine de prison de 20 ans, et peut être punie par des coups de fouet dans certaines provinces qui ont adopté des lois inspirées par la charia.»

Mais Le Temps rapporte aussi de « bonnes nouvelles pour la communauté LGBT en Asie » :
A Taïwan, le mariage gay sera légal à partir du 24 mai prochain,
en Thaïlande, cette option est en discussion ;
au Japon, 11 municipalités reconnaissent les unions entre partenaires du même sexe, tandis
aux Philippines, une vingtaine de gouvernements locaux ont adopté des lois anti discrimination ;
à Singapour, la Cour suprême a autorisé un couple gay à adopter le fils qu’ils avaient eu avec une mère porteuse ;
le Népal, le Vietnam sont des pays tolérants pour les homosexuels. Ainsi le Népal a officiellement reconnu un troisième genre, comme le Pakistan alors que les relations gays sont prohibées au Pakistan comme au Bangladesh.
Le Vietnam s’apprête à avaliser les changements de sexe et les unions gays y sont reconnues.
Quant à la Chine malgré quelques avancées, la discrimination y reste féroce.et les « conversions forcées toujours pratiquées ».

 


Retour

Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

laisie  

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.