Protestants dans la ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français


Danemark

 

 

Claudine Castelnau

 

5 février 2019

Au Danemark, depuis le 1er janvier, il faut désormais accepter de serrer la main du maire ou d’un fonctionnaire de l’Etat pour devenir citoyen [...] Le Monde dans sa rubrique Internationale le 18 janvier et d’autres médias parlent de « geste symbolique », une déclaration de loyauté et de respect.

Mais un geste qui ne plaît pas à tous : certains maires ont protesté et même annoncé « qu’ils trouveraient des moyens d’éviter cette loi qui irait à l’encontre de la liberté de religion et viserait en particulier les musulmans souhaitant être naturalisés. »

En effet, pour certains croyants [dont les musulmans rigoristes], serrer la main d’une personne de sexe opposé n’est pas possible, ils préfèrent placer une main sur leur poitrine. Mais, comme le défend la ministre de l’intégration danoise, Inger Stojberg citée par Le Monde : 
« C’est clairement un symbole. [...] Dans ce pays nous avons l’égalité, nous l’avons depuis plusieurs générations et nous avons lutté dur pour cela. Il est donc de notre devoir de la protéger et de la respecter. 
Depuis 2016, relève Le Monde, le Danemark ne cesse de durcir sa politique migratoire et renforce ses mesures d’assimilation. A l’image de l’interdiction du port de la burqa et du niqab ou de la confiscation des objets de valeur des migrants pour aider à couvrir le coût de leur séjour au Danemark. Le pays envisagerait aussi d’envoyer les migrants délinquants en attente d’expulsion sur une île déserte aménagée à cet effet. » 

Certains Danois, 16 % lors d’un sondage en 2018 ou le parti Nye Borgelige de la droite nationaliste soutiennent aussi l’idée que les musulmans pratiquants ne devraient pas pouvoir obtenir la citoyenneté danoise. Une membre de ce parti explique pourquoi : « 4 musulmans sur 10 qui vivent ici pensent que la Constitution danoise devrait être élaborée autour des enseignements du Coran. Si vous pensez cela comment pouvez-vous prêter serment lorsque vous devenez citoyen danois ? »

A ce propos on se souvient d’une tentative de relations interreligieuses, il y a quelques années, entre des responsables de l’Eglise luthérienne et des théologiens musulmans danois. L’essai avait tourné court lorsque les musulmans avaient expliqué que leur but était que le Danemark soit un jour un pays musulman.

Des sondages révèlent encore que 45 % de Danois aimeraient que cette citoyenneté puisse être révoquée lorsque la personne a transgressé la loi et 44 % que ces gens devraient être expulsés du Danemark, même s’ils ont la nationalité danoise.

Enfin le Danemark a institué un test avec 40 questions à choix multiple, obligatoire pour devenir danois. En 45 minutes, les candidats doivent avoir répondu correctement à au moins 32 des questions. Avec un taux d’échec de plus de la moitié des candidats (31,2 % % seulement les ont réussi en 2016). Ces tests ont été sujets à discussion et critique, le niveau de culture étant jugé trop élevé, y compris par les Danois eux-mêmes ! Les examinateurs auraient tenu compte des critiques...

Mais au pays du Danemark « la citoyenneté est quelque chose qui se mérite » martèle la ministre de l’Intégration qui défend le test...

 

.

 


En 2018. 79 % de la population était membre de l’Eglise luthérienne, l’Eglise nationale selon la Constitution et le roi doit en être membre. Une Eglise protestante issue des premiers temps de la Réforme, installée dans le pays depuis 1536 et depuis religion et Etat sont étroitement liés.

Mais depuis quelques années on assiste à une pratique religieuse en baisse et les luthériens danois sont nombreux à se désinscrire de leur Eglise. Ce qui ne signifie pas que la culture danoise fondée sur l’individu et la responsabilité personnelle ne demeure pas.

Lors d’une visite officielle du président Macron au Danemark à l’été 2018 celui-ci s’était dit admiratif du modèle danois. Et le sociologue protestant Willaime interrogé par La Croix expliquait : « Au Danemark, l’individu se prend en charge et agit. Les Danois n’attendent pas que les partis politiques ou que les institutions résolvent les problèmes. Ils vont avoir une réaction individuelle. C’est une culture de l’individu et de la responsabilité personnelle. »

Un peuple qui serait donc « ouvert aux transformations » du fait de sa culture luthérienne. « Les institutions y sont désacralisées et les habitants sont sans arrêt en recherche de solutions pour changer les choses. C’est une culture propice [...] au développement de réformes. » 

Les catholiques danois sont environ 0,7 %. Pas de chiffres pour les autres Eglises chrétiennes et le culte musulman.



Retour en page d'accueil
Retour vers Claudine Castelnau
Vos commentaires et réactions

 

 

haut de la page

cron  

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.