Protestants dans la ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

 

Arabie Saoudite

 

la Coupe italienne de football


 

Claudine Castelnau

 

7 janvier 2019

Le stade dans lequel s’affronteront la Juventus de Turin et Milan AC, lors de la Super Coupe italienne de football, se jouera à Djedda, en Arabie Saoudite, le 16 janvier prochain. Et c’est devenu « un cas diplomatique », comme l’écrit le site italien en ligne Il Posto.

D’abord parce que la décision a été prise par la Ligue de Serie A, c’est ainsi que l’on nomme la compétition de football italienne du plus haut niveau. Et malgré les protestations internationales des militants pour les droits de l’Homme qui dénoncent un grand spectacle à l’avantage de l’Arabie Saoudite, quelques mois à peine après l’assassinat du journaliste et opposant saoudien Jamal Khashoggi, le 2 octobre dernier, dans le consulat saoudien d’Istanbul.et sur ordre du pouvoir.

Mais aujourd’hui si l’on parle de l’événement du 16 janvier, c’est surtout à cause de la vente des billets, divisés en deux catégories : les uns réservés aux seuls hommes et les autres aux hommes et aux femmes, sous la rubrique « familles ». Comprendre que les femmes ont encore des droits limités bien que depuis le mois de janvier 2018, elles puissent assister à des événements sportifs, mais dans une petite zone réservée aux « familles » et accompagnée obligatoirement d’un homme.

Résultat : les « tifose », les femmes supportrices italiennes, ne pourront assister aux matches qu’accompagnées d’un homme, elles aussi ! Mateo Salvini, le ministre de l’Intérieur italien, patron de la Ligue, un parti d’extrême-droite et « tifoso », supporter du Milan AC, a vu rouge, il fallait s’y attendre !
Le Monde du 3 janvier le cite : « Que la Super Coupe d’Italie se joue dans un pays islamique où les femmes ne peuvent aller au stade si elles ne sont pas accompagnées par des hommes est triste et dégoûtant. Moi, ce match je ne le regarderai pas. »

Et le secrétaire d’Etat italien à la parité proteste : « Il est inadmissible que le football italien fasse semblant de ne pas voir cette discrimination évidente. » On pourrait ajouter que ce football italien « fait aussi semblant trop souvent de ne pas voir ni sanctionner les actes racistes comme les banderoles injurieuses ou fascisantes exposées de manière ponctuelle dans les stades » relève, dans son blog du Monde le 29 décembre dernier, Sébastien Louis spécialiste du football et du football italien entre autres. « Et médias et autorités ont beau protester, rien ne change [...] Les discours xénophobes de la Ligue [de Mateo Salvini] infusent une société italienne fragilisée. De plus, plusieurs personnalités du monde du football italien dérapent » 

Jusqu’au plus haut niveau. Comme l’ancien président de la Fédération italienne de football qui osait en 2014, lors d’une conférence de presse, expliquer qu’un joueur nigérian de la Lazio Rome « arrivé alors qu’il mangeait des bananes est aujourd’hui titulaire en série A. » Ce qui n’avait pas empêché ce monsieur d’être élu à la tête de la Fédération… Depuis la Lazio, a été condamnée à diverses reprises pour les dérives antisémites et raciste de ses ultras mais elle n’est pas isolée : c’est finalement tout le monde du football qui est pris par les démons du racisme.



Retour en page d'accueil
Retour vers Claudine Castelnau
Vos commentaires et réactions

 

 

haut de la page

cron  

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.