Protestants dans la ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

 

Les religieux de Tibéhirine béatifiés


 

Claudine Castelnau

 

11 décembre 2018

Samedi dernier a eu lieu à Oran, à l’ouest d’Alger, et sous haute surveillance policière, la cérémonie de béatification de 19 religieux et religieuses catholiques assassinés entre 1994 et 1996 en Algérie. C’était la première cérémonie de béatification dans un pays musulman.

Ces 19 religieux sont tous morts pendant la guerre civile dans les années 90 et parmi eux Mgr Pierre Claverie, dominicain et archevêque d’Oran, fervent partisan du dialogue avec l’islam, tué en 1996 avec son chauffeur algérien par une bombe et les sept moines trappistes de Tibéhirine, enlevés dans une nuit de mars 1996 et dont on ne retrouva que les têtes. Leur assassinat est resté mystérieux jusqu’ici.

Tous, ceux de Tibéhirine comme les autres ont refusé de quitter l’Algérie et les Algériens au milieu desquels ils vivaient. D’où la demande de l’Eglise catholique que leur béatification ait lieu en Algérie : « Nous ne voulions pas d’une béatification entre chrétiens car ces frères et sœurs sont morts au milieu d’Algériens » a expliqué l’actuel archevêque d’Alger, à l’Agence France-Presse.

Et à Rome, le prêtre chargé du dossier de béatification a expliqué : « Ces religieux assassinés ont passé leur vie au milieu d’Algériens, à leur donner ce qu’ils pouvaient offrir. » Et une religieuse de la confrérie des moines de Tibéhirine a ajouté : « Les frères et les sœurs qui ont donné leur vie l’ont donnée de manière consciente pour le peuple algérien », un peuple malmené par la guerre civile qui a fait quelque 200 000 morts dans les attentats ou les massacres attribués aux groupes armés islamistes.

L’ancienne abbaye cistercienne d’Aiguebelle, en Drôme provençale, cultive le souvenir des moines assassinés dont la communauté en Algérie était issue de celle d’Aiguebelle. 



Retour en page d'accueil
Retour vers Claudine Castelnau
Vos commentaires et réactions

 

 

haut de la page

cron  

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.