Protestants dans la ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

 

La crémation au Zimbabwe menace les esprits des ancêtres


 

Claudine Castelnau

 

26 novembre 2018

Le 21 novembre, le site BBC News publiait une Lettre d’Afrique consacrée à la « crémation au Zimbabwe qui menace les esprits des ancêtres. »

Dans ce pays, la crémation a provoqué un énorme débat touchant aux croyances culturelles et religieuses. Nombre de chrétiens au Zimbabwe s’opposent à la crémation malgré le texte biblique « Vous avez été fait de poussière et vous retournerez à la poussière. »
« Ces chrétiens veulent que leur corps soit inhumé intact et pensent que la nature doit suivre son cour au lieu de précipiter le retour à la poussière », écrit un juriste zimbabwéen.

La question est revenue d’actualité après qu’un conseil municipal du pays ait recommandé la crémation pour ceux qui meurent à 25 ans ou avant. Le conseil avait déjà demandé que les jeunes enfants soient incinérés pour des questions de manque de place. La crémation semble être la solution dans un pays où la population augmente autour des villes.

Mais cette idée de crémation a déclenché une polémique, opposant aux conseillers municipaux ceux qui tiennent aux rites traditionnels et maintiennent que la religion traditionnelle africaine ne connaît pas l’incinération. « Les morts ou “ancêtres” ont une grande importance dans la vie des vivants et doivent être respectés. Aussi il faut une tombe dont on prendra soin et sur laquelle on pratiquera des rites traditionnels pour apaiser les aïeux. Avec les cendres répandues dans un no man’s land, la pratique du rituel s’avère difficile. Le lien spirituel entre le mort et les vivants est difficile à déconnecter, explique Brian Hungwe. La crémation peut perturber cette déconnection [et donc être source de malédiction pour les vivants]. Il y a des années, un chancelier de l’Université du Zimbabwe avait expliquait que dans la société bantoue du Zimbawe cela prenait une année pour que l’esprit quitte le corps du mort et rejoigne les esprits des ancêtres. Si le corps est incinéré, son esprit reste prisonnier. Il demeure vivant et sera en colère que les rites traditionnels n’est pas été pratiqués correctement. Il peut alors revenir pour punir la famille et la communauté. »

Cela peut expliquer, commente Brian Hungwe, que les autorités aient proposé la crémation pour les morts jeunes : ils n’ont pas de descendants ou des souvenirs qui demanderaient les rites traditionnels. Et ceux qui sont pour la crémation, car il y en a : l’un d’eux, habitant Harare la capitale explique au Herald que « les sorcières ne pourront pas ainsi exhumer son corps et festoyer. Elles peuvent saliver, elles ne pourront que respirer mes cendres répandues dans tout le village. »

Enfin le facteur coût joue un rôle : la crémation coûte environ 63 dollars alors qu’un enterrement traditionnel en coûte 1000, dans un pays où la population vit dans une grande pauvreté.




Retour en page d'accueil
Retour vers Claudine Castelnau
Vos commentaires et réactions

 

 

haut de la page

cron  

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.