Protestants dans la ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français


L’ONU et la burqa

 

 

Claudine Castelnau

 

29 octobre 2018

Depuis 2010, le voile intégral est interdit dans l’espace public en France, au nom de la  préservation du « vivre ensemble ». D’autres juridictions européennes ont adopté une juridiction similaire.

Or, le 23 octobre dernier, le Comité des droits de l’homme des Nations-Unies a « condamné » la France pour avoir infligé une amende en 2012 à deux femmes qui portaient en public la burqa, ce vêtement islamique intégral.

Ce groupe d’experts a demandé à la France d’indemniser ces deux femmes qui l’avaient saisi et de réviser sa loi. Mais il faut savoir que la décision annoncée le 23 octobre n’est pas contraignante pour la France et que le gouvernement n’est pas tenu de modifier la loi qui a été validée en 2014 par la Cour européenne des droits de l’homme.

Ces dernières années, des juridictions européennes ont remis en cause l’autorité du Comité des droits de l’homme de l’ONU, critiquant ses prises de positions en contradiction avec celles des pays concernés qui ont mis en place des lois anti-burqa, c’est-à-dire la plupart des pays occidentaux.

Et par deux fois la Cour européenne des droits de l’homme a validé l’interdiction de la burqa en France. Elle a même considéré que la mesure anti-burqa était « nécessaire » dans « une société démocratique ». La Cour reconnaissait ainsi « une marge d’appréciation » aux Etats, tenant compte des menaces que représentent certains courants de l’islam radical.

Le quotidien La Croix écrivait le 10 octobre, à propos de la question de la burqa : « Le Comité des droits de l’homme de l’ONU, lui, n’entre pas dans cette démarche de contextualisation, en dépit de la vague d’attentats survenus depuis 2015 [en Europe], s’attachant davantage à défendre des standards juridiques internationaux. Dans cette perspective, notre tradition républicaine se retrouve bousculée par la culture anglo-saxonne, plus libérale sur le droit d’expression des individus [...] Mais la controverse promet d’être d’abord politique [...] En février 2018, le Comité laïcité République, une association en pointe sur la défense de la laïcité, a ainsi lancé une pétition contre le Conseil des droits de l’homme de l’ONU (composé, lui, de représentants d’États). "Le CDH est devenu une machine de guerre idéologique", accuse le texte, qui lui reproche de vouloir faire de toute critique contre la burqa une agression raciste. »

 



Retour en page d'accueil
Retour vers Claudine Castelnau
Vos commentaires et réactions

 

 

haut de la page

cron  

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.