Protestants dans la ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

Kârttikeya, Dieu de la guerre


Inde

hindouisme

 

 

Claudine Castelnau

 

21 octobre 2018

Un temple dans le Kérala, au sud de l’Inde et l’un des centres de pèlerinage hindou les plus connus dans le monde [plus de 50 millions de dévots le visitent chaque année] a décidé, sur injonction de la justice, d’ouvrir ses portes aux femmes de 10 à 50 ans c’est-à-dire non ménopausées, après que la Cour suprême ait jugé que l’égalité est supérieure aux question de genre et d’âge.

Il aura fallu, le 17 octobre que 1000 officiers de police dispersent près du temple de Sabarimala, l’un des temples les plus vénérés en Inde, les manifestants qui s’étaient rassemblés quelques heures avant son ouverture pour empêcher, parfois de manière violente, l’entrée du temple à des jeunes femmes.

Plusieurs autres temples en Inde sont interdits aux femmes, afin prétendent-ils, de préserver la pureté de leur sanctuaire. Ainsi les responsables d’un temple dans le Rajasthan, au nord-ouest de l’Inde, prêchent que le dieu hindou Kartikeya, dieu de la guerre, représenté chevauchant un paon chasseur de serpents, maudit les femmes qui entreraient dans ce temple...

Les tribunaux indiens laïques vont avoir fort à faire pour lutter contre la discrimination pratiquée à l’encontre des femmes pour des raisons religieuses !



Retour en page d'accueil
Retour vers Claudine Castelnau
Vos commentaires et réactions

 

 

haut de la page

cron  

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.