Protestants dans la ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

États-Unis et Royaume-Uni


des gâteaux de mariage gay

 

 

Claudine Castelnau

 

15 octobre 2018

Des histoires de gâteaux de mariage qui se terminent devant le tribunal il y en a eu. Aux Etats-Unis mais aussi en Angleterre. Le site américain de nouvelles religieuses, Religion News Service, a consacré le 10 octobre un article à ces affaires. Plus que la question assez frivole d’un gâteau de mariage [un gay cake] qu’une entreprise de boulangerie-pâtisserie refuse à un couple d’homosexuels au motif que leur union va à l’encontre de leurs sentiments religieux, la question de la liberté religieuse opposée aux droits civils s’est posée. Elle s'est posée aux Etats-Unis où la Cour suprême a été appelée à trancher.

Puis la semaine passée devant la Cour suprême du Royaume-Uni, à propos d’un pâtissier de Belfast, en Irlande du Nord, qui avait refusé en 2014, de confectionner un gâteau de mariage décoré d’un slogan en faveur du mariage gay (Support Gay Marriage). Le client, un militant des droits des homosexuels, s’était vu refuser le gâteau le pâtissier arguant de sa foi chrétienne opposée au mariage gay. La Commission pour l’égalité des droits s’était emparée de l’affaire et avait demandé une compensation financière pour le couple discriminé. Le pâtissier avait fait appel à la Cour suprême qui jugeait pour la première fois un cas semblable, alors même que l’union gay n’est toujours pas autorisée en Irlande du Nord.
Et l’on a donné raison au pâtissier blanchi de l’accusation de discrimination sexuelle : « Le message sur le cake n’attaquait en rien le client mais la proclamation de son orientation sexuelle », a jugé, à l’unanimité, la Cour suprême du Royaume-Uni.

Un même jugement des deux côtés de l’Atlantique finalement.



Retour en page d'accueil
Retour vers Claudine Castelnau
Vos commentaires et réactions

 

 

haut de la page

cron  

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.