Protestants dans la ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

Ils veulent garder

Marguerite Augustine


Claudine Castelnau

 

8 octobre 2018

« Ils veulent garder Marguerite Augustine » titre le Dauphiné Libéré du 6 octobre, quotidien de la région Rhône-Alpes, Isère, Savoie.
« Ils », ce sont les habitants de Rochefort-en-Valdaine, un petit village de la Drôme entre Montélimar et Grignan. Et Marguerite Augustine pour laquelle ils se mobilisent est une cloche de 154 kg !

Ils aimeraient bien la garder, en haut de la chapelle à l’entrée du village, mais voilà, celle-ci a été « désacralisée » en août alors que cela faisait des années qu’il n’y avait plus de messe et tous les objets consacrés, statue, tabernacle, vêtements sacerdotaux et prie-Dieu ont été emportés pour que l’espace soit dévolu aux associations municipales.

Mais Marguerite Augustine, il n’est pas question de s’en séparer : elle fait partie du patrimoine de ce village et les Rochefortains rappellent qu’ils ont trimé pour construire la chapelle de leurs mains et que la cloche a été offerte par un villageois en souvenir de sa femme Marguerite Augustine.

Mais comme elle a été « baptisée » et « bénie », la cloche devrait être récupérée par le diocèse. A moins que l’évêché renonce à enlever Marguerite Augustine à l’affection des siens !



Retour en page d'accueil
Retour vers Claudine Castelnau
Vos commentaires et réactions

 

 

haut de la page

cron  

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.