Protestants dans la ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

 

Égypte


Manal Awad Mikhail

1ère femme chrétienne gouverneure



Claudine Castelnau

 

10 septembre 2018

Elle s’appelle Manal Awad Mikhail et elle a 51 ans et elle est la première femme chrétienne à devenir gouverneure de la province de Damiette, un port important dans le delta du Nil, à quelques 200 km au nord du Caire, sur la côte méditerranéenne.

La nomination d’une copte est d’autant plus remarquée, relève La Croix que la minorité chrétienne copte occupe rarement de hautes fonctions au sein de l’administration égyptienne.

Manal Awad Mikhail a été gouverneur adjointe de la ville de Gizeh, une ville connue pour ses grandes pyramides et son Sphinx, mais c’est aussi une scientifique de haut niveau. « Sa nomination par le président égyptien al-Sissi est doublement symbolique : c’est un geste en faveur de la communauté copte [régulièrement la cible d’attaques meurtrières, discriminée et considérés comme des citoyens de seconde zone] et un pas en faveur des femmes encore très minoritaires à des postes d’importance. »

Une autre femme, musulmane, avait été nommée en 2017, première femme gouverneure de la province de Beheira dans le delta du Nil. Les coptes, orthodoxes pour une partie importante de la minorité chrétienne (il y a aussi des coptes catholiques 250 000 fidèles) rattachés à Rome et des coptes protestants), constituent environ 10 % de la population égyptienne (peut-être plus en réalité) sur 90 millions d’habitants.

« Le président égyptien affiche par des gestes symboliques son soutien à cette communauté, comme en janvier 2018, où il était présent pour l’inauguration de la nouvelle cathédrale de la Nativité du Christ, érigée un an après un attentat meurtrier dans une église. »

 

.


Qui sont ces chrétiens égyptiens dont on ne parle trop souvent que lors d’épouvantables attentats de groupes islamistes les jours de fête où les fidèles sont nombreux, mais aussi d’assassinats, de kidnapping de jeunes femmes coptes, d’églises brûlées et ce depuis les années 1970 ? La Croix rappelle que les coptes (le mot d’origine grecque signifie égyptien), a été fondée selon leur tradition en l’an 43 par l’un des quatre évangélistes, Marc, à Alexandrie où il serait mort en martyr en l’an 68.

« L’Église d’Alexandrie, célèbre depuis les premiers temps du christianisme par la multitude de ses martyrs mais aussi pour la diffusion du monachisme, se sépare des autres Églises au moment du concile de Chalcédoine, en 451.
L’appellation "copte" – contraction arabe du mot grec aïguptios, "égyptien" – recouvre également une langue dont l’usage s’est perdu (sauf dans la liturgie), au profit de l’arabe à la faveur de la conquête musulmane, mais aussi une culture et une histoire collective qui se confondent avec celle de l’Égypte.
Si copte signifie donc avant tout "égyptien", ce mot est attribué avant tout aux chrétiens d’Égypte. [...] Avec la conquête arabe, au VIIe siècle, les coptes vont peu à peu perdre de leur importance, jusqu’à devenir minoritaires à partir du XIVe. Leur poids va continuer de décliner dans les siècles suivants. »

Aujourd’hui, en particulier dans les gouvernorats, d’Assiout et d’el-Minya, au sud du Caire, en Haute-Egypte, la vie est difficile pour les chrétiens. Et c’est justement dans la province de Minya que des maisons où des coptes se réunissaient pour prier ont été pillées, fin août et trois personnes blessées.

L’affaire révèle, une fois encore, la difficulté pour les coptes à avoir un lieu de culte officiel, la construction ou la restauration de lieux de culte étant si complexe et soumise à de telles conditions que les chrétiens en sont réduits à prier dans des lieux dépourvus d’autorisation.

Et La Croix note que « Si le nouveau président égyptien depuis juin 2014, le général Abdel Fattah al-Sissi, a tenu à rassurer les chrétiens, par exemple en faisant preuve d’autorité face aux islamistes et en se rendant notamment à la cathédrale pour présenter ses vœux lors du Noël copte orthodoxe en janvier 2016, il n’y a pas eu pour le moment d’évolution concernant la totale liberté religieuse et la citoyenneté des chrétiens en Égypte. Certaines discriminations sont toujours d’actualité, par exemple dans l’administration, l’armée ou l’université.
En dépit des efforts du président Al-Sissi en leur faveur, ces chrétiens restent discriminés et cibles d’attaques fréquentes, comme le prouve l’attentat du 11 décembre 2016 à côté de la cathédrale au Caire. »


Retour en page d'accueil
Retour vers Claudine Castelnau
Vos commentaires et réactions

 

 

haut de la page

cron  

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.