Protestants dans la ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français


Angleterre


Lizzie Lowe



Claudine Castelnau

 

 

15 juin 2018

L’hebdomadaire anglican Church Times revient le 14 juin, sur la mort d’une adolescente. Elle s’appelait Lizzie, elle avait 14 ans et elle s’est suicidée en se pendant parce qu’il lui paraissait impossible d’accorder sa foi chrétienne avec le fait qu’elle se pensait lesbienne.

Sa mort, le 10 septembre 2014, avait été pour sa paroisse un sujet d’affliction et pour certains de honte et deux prêtres anglicans dont la vie a été touchée par cette mort tragique ont décidé de parler et de produire deux films sur cet événement.

L’un raconte l’histoire de Lizzie Lowe, par la voix de son pasteur, le révérend Nick Bundock de la paroisse Saint-James et Emmanuel de Disbury, une petite ville dans l’arrondissement de Manchester, en Angleterre. Il explique comment sa paroisse a vécu le choc de cette mort et surtout comment, après de nombreuses réflexions de sa communauté, a été élaboré une déclaration appelant ses membres à être attentifs et à ne pas rejeter mais à accompagner ceux qui connaissent des difficultés à cause de leur sexualité. A être inclusifs.

Lizzie, était une étudiante brillante mais « il est clair qu’elle luttait pour reconcilier sa foi avec son orientation sexuelle émergente, qu’elle souffrait de dépression, qu’elle en parlait aux autres. Mais jamais semble-t-il à ses parents, des anglicans pratiquants, ni à son pasteur. La barre était trop haute. »

Les responsables de la paroisse en question, prêtres et laïcs affirment dans leur déclaration se vouloir ouverts et prêts à parler de ces questions avec ceux qui ont des difficultés à faire le lien entre leur sexualité et leur foi. « Nous avons aussi un message simple pour vous : nous vous aimons et nous vous accueillons. Dieu vous aime et vous accueille. »

L’autre film, provoqué par la mort de Lizzie, et qui devait être projeté pour ce qui aurait dû être l’anniversaire de ses 18 ans raconte l’histoire d’un pasteur de la communauté réformée d’Iona, en Ecosse qui est gay et veut sortir l’Eglise de la « conspiration du silence ». Il affirme que « la question de la sexualité entraîne un enfant comme un adulte à ce point de désespoir [où la vie ne vaut plus la peine d’être vécue]. » Comme pour Lizzie.

« Et l’Eglise, par ignorance, silence ou par une application théologique délibérée crée un environnement où la tragédie peut prendre place [...] Mais quand nous commençons à réfléchir sur l’inclusion nous trouvons que loin d’être en danger, l’Eglise revit. Les gens viennent de partout nous disant : "Parlez-nous de cela". depuis la mort de Lizzie la vie ne grandit pas seulement dans notre communauté, elle explose [...] Une résurrection est née de cette tragédie. »

Et le pasteur Bell relève que selon diverses enquêtes faites parmi les jeunes aux Etats-Unis, la première chose qu’il associent aux chrétiens c’est qu’ils sont anti-homosexuels. « Prenez dans la Bible les passages qui interdisent le divorce et décourage le leadership des femmes. L’Eglise a changé sur ces sujets. Pourquoi l’homosexualité ferait-elle encore trébucher ? Cela ne ressemble pas à ce que nous connaissons de Dieu, à grâce à Jésus. »

On peut voir les deux films à cette adresse :



Retour en page d'accueil
Retour vers Claudine Castelnau
Vos commentaires et réactions

 

 

haut de la page

cron  

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.