Protestants dans la ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

 


Sarah Mullaly évêque de Londres

 


Claudine Castelnau

 

 

4 juin 2018

Elle s’appelle Sarah Mullaly et elle a été installée comme évêque anglicane de Londres le 12 mai dernier, dans la cathédrale Saint-Paul. Elle est devenue du même coup membre de la Chambre des Lords, la Chambre haute du Parlement de Londres.

Le site de la Communion anglicane explique que depuis sa création, la Chambre des Lords a conseillé les souverains britanniques et que la Church of England (l’Eglise anglicane établie de la province d'Angleterre) en fait partie, représentée par 26 évêques anglicans dont l’archevêque de Cantorbéry qui préside la Communion anglicane, l’archevêque d’York et les évêques de Londres, Winchester et Durham.
Les autres, des évêques diocésains, sont choisis en fonction de leur âge. Et les femmes élues évêques entreront à la Chambre des Lords dans les dix ans qui viennent en prenant place de préférence aux évêques hommes pour établir la parité.

La première femme évêque a été nommée à la Chambre des Lords en 2015. Sarah Mullaly a dirigé le service des infirmières pour l’Angleterre avant d’être prêtre puis évêque d’abord dans le diocèse d’Exeter puis de Londres où elle succède, ironie de l’histoire, à un évêque très opposé à l’ordination des femmes.

Je me souviens que lors des premières ordinations de femmes à Londres, l’évêque avait fait lire une déclaration théologique expliquant son opposition et il avait demandé à l’évêque de Southwark, un arrondissement de Londres, de présider la cérémonie à sa place.

La nouvelle évêque de Londres fait aussi partie du Conseil privé, une ancienne institution qui remonte au roi Charles II au 17e siècle, qui conseille les souverains britanniques et garde un pouvoir (limité) de légiférer en dehors du Parlement.


 



Retour en page d'accueil
Retour vers Claudine Castelnau
Vos commentaires et réactions

 

 

haut de la page

cron  

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.