Protestants dans la ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

 


Le protestantisme

et Emmanuel Macron

 

 

Claudine Castelnau

 

 

25 septembre 2017

Le 500e anniversaire de l’affichage par Luther de ses 95 thèses théologique sur la porte de la chapelle du château de Wittenberg, thèses qui résumaient et préludaient à la Réforme protestante a été l’occasion d’une rencontre très officielle à l’Hötel de Ville de Paris le 22 septembre, entre le président de la République, Emmanuel Macron, et des protestants et leurs autorités et des représentants d’autres cultes, invités par la Fédération protestants de France.

Le Monde rappelle que « victime des guerres de religion puis de l’intolérance dans la France catholique d’avant la Révolution, le protestantisme français demeure très minoritaire dans un pays aujourd’hui en voie de sécularisation avancée, avec entre 1,3 million et 1,7 million de fidèles, selon les estimations. Soit à peine plus de 2 % de la population.

Et pourtant « Nous avons [...] besoin que vous restiez la vigie de la République, son avant-garde dans les combats philosophiques, moraux, politiques qui sont ceux de notre temps, et ils sont nombreux », a dit à ses hôtes Emmanuel Macron, citant « l’éducation, la justice sociale » et évidemment « l’accueil des migrants ». écrit Le Monde : « Cinq cents ans après Luther, l’esprit de la Réforme souffle encore sur les Eglises protestantes et sur notre société », a dit le président de la République, saluant « l’esprit d’indépendance, la liberté intellectuelle, le souci de l’homme qui ont construit l’histoire du protestantisme [...]  Le sang du protestantisme coule dans les veines de la France. »

Le Monde rappelle aussi que « le chef de l’Etat avait été interpellé un peu plus tôt par le président de la Fédération protestante de France, le pasteur François Clavairoly, qui a appelé les responsables politiques à « tenir la promesse républicaine [...] Nous sommes en attente sur la question des étrangers en France », a dit sans détour le pasteur réformé, allusion à un accueil des migrants jugé très insuffisant.

Enfin, le président de la République a profité de cette rencontre pour annoncer des états généraux avant la révision des lois de bioéthique : évoquant l’ouverture de la PMA (procréation médicalement assistée) la question se pose de son accès à toutes les femmes, célibataires ou en couple. Soucieux que la société française ne se divise pas sur la question, il dit « attendre beaucoup du dialogue entre les religions comme du dialogue avec les différentes philosophies pour éclairer ce débat, pour le faire vivre. »

Des états généraux devraient précéder « l’année prochaine », a-t-il confirmé, la révision des lois de bioéthique annoncée durant sa campagne. Et devant ce protestantisme de toutes les couleurs, luthéro-réformé, évangéliques, baptistes, pentecôtiste et autres, en France, Emmanuel Macron a conclue : « J’aime que vous démontriez que vos origines si diverses, vos traditions si variées, vos intonations parfois éloignées, soient la source d’une fraternité retrouvée, et non de division. Pour les cinq cents prochaines années, en tout cas les cinq ans à venir, ne cédez rien ! »

 

Retour en page d'accueil
Retour vers Claudine Castelnau
Vos commentaires et réactions

 

 

haut de la page

cron  

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.