Protestants dans la ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

 

Fact-checking



Claudine Castelnau

 

29 mai 2017

Désintox c’est la rubrique de fact-checking (en français, vérification des faits) du quotidien Libération. Créée en 2008, cette rubrique s’est donnée pour but de détecter les mensonges et erreurs factuelles des politiques et responsables publics. Et les hoax (des canulars) et autre fake news (fausses nouvelles, mensonges) qui circulent sur les réseaux sociaux.

Ainsi, le 23 mai, Brice Hortefeux, ancien ministre du gouvernement Sarkozy et député européen, reprochait au projet d’En marche, le parti de la majorité présidentielle, d’être « flou » sur l’interdiction du voile intégral, amalgamant au passage, voile et burqa cette dernière ne laissant voir que les yeux et interdite dans l’espace public en France. Et le ministre ajoutait, s’adressant aux journalistes : « [...] Vous devriez, quand vous avez un représentant de la majorité, leur demander de préciser, car je n’ai pas compris quelle était leur position. »

Ce à quoi le site Désintox de répondre : « Pourtant, rien dans le programme détaillé d’En Marche ne prévoit de près ou de loin une remise en cause de la loi de 2010 qui interdit la dissimulation du visage dans l’espace public. Surtout, à la question particulièrement précise du Figaro  : « Si vous aviez été député, auriez-vous voté la loi interdisant la burqa ? » Macron expliquait déjà en février 2017 : « La burqa n’est pas conforme à la civilité, donc je suis contre. »

Et Désintox rappelle que ces propos lui avaient été reprochés « non pas à cause d’un prétendu flou, mais « parce qu’il réduisait la burqa à un problème de civilité, refusant de voir que c’est un problème fondamental d’égalité et de dignité des femmes, lié à l’islamisme radical. »

Deux semaines plus tard, le 17 avril lors d’une émission de TF1 un journaliste interrogeait le candidat d’En marche sur le sujet du voile : « Faut-il interdire ou pas les signes religieux ostentatoires dans la rue ? » Macron explicitait alors de nouveau sa position : « Il faut interdire la burqa. Je ne pense pas qu’il faille aller plus loin. Je suis pour la laïcité. L’interdiction complète à l’école et dans les services publics, et dans la société, l’interdiction de quelques signes comme la burqa, qui ne respectent pas l’égalité homme-femme, et cette civilité qui existe entre les hommes et les femmes dans la société française. »

Le bruit avait tout de même couru dans les milieux d’extrême-droite que Macron souhaitait « réétudier » l’interdiction de la burqa. Est-ce là que M. Hortefeux a trouvé cette information ?
Enfin il a confondu voile intégral dans l’espace public, qui est interdit et interdiction des signes religieux ostentatoires à l’école...

 


Retour en page d'accueil
Retour vers Claudine Castelnau
Vos commentaires et réactions

 

 

haut de la page

   

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.