Protestants dans la ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

 

Le problème avec
Notre-Dame du Léman



Claudine Castelnau

 

29 mai 2017

On se souvient d’un affrontement, le énième, entre laïcs et religieux à propos d’une statue de la Vierge érigée en 2011 dans le parc communal du village français de Publier, sur la rive sud du Léman. Au nom de la laïcité et sur plaintes, le tribunal administratif de Grenoble avait finalement enjoint le maire de retirer, du domaine communal, la statue de la Vierge portant l’inscription « Notre-Dame du Léman veille sur tes enfants ».

Le maire avait en beaucoup de mal et tenté des arrangements sinon avec le ciel du moins avec la justice mais il a finalement dû obtempérer. Il avait oublié que depuis la loi de séparation des Eglises et de l’Etat de 1905, il est interdit aux communes d’édifier des emblèmes religieux ailleurs que sur les églises, cimetières, etc.

Cette fois-ci l’affaire se passe à Montevideo, la capitale de l’Uruguay. Sur son site à la rubrique international, le quotidien espagnol El Païs raconte que les partisans de la laïcité se dressent contre l’Eglise catholique urugayenne et son projet d’installer une statue de la Vierge sur l’avenue de Montevideo qui longe le bord de mer.

En 2016, au moment où le projet était dévoilé, il avait suscité une levée de boucliers telle que les opposants croyaient à son retrait. Après un an de débats et l’enrôlement de personnalités du monde intellectuel et artistique pour soutenir le projet, et deux votes, l’un à l’assemblée de région, l’autre au conseil municipal de Montevideo n’avaient pas suffit à recueillir la majorité.

Mais l’Eglise catholique a annoncé qu’elle maintenait son projet. « Et dans un pays où l’Eglise et l’Etat sont séparés depuis 1916, les partisans de la laïcité, notamment, y voient une intrusion de la religion dans l’espace public et, partant, une atteinte à la neutralité de l’Etat », commente El Païs


Retour en page d'accueil
Retour vers Claudine Castelnau
Vos commentaires et réactions

 

 

haut de la page

   

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.