Protestants dans la ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

 

Les rivières sont-elles humaines ?


Claudine Castelnau

 

29 mai 2017

Le site de la BBC a publié en mars une nouvelle surprenante reprise depuis par divers médias : l’annonce légale du statut reconnu de « personne » pour deux rivières en Inde et une en Nouvelle-Zélande. Le site parle de « deux événements majeurs dans l’histoire de l’humanité. »

Voilà 160 ans que le peuple Maori de Nouvelle Zélande (à peu près 15 % de la population) réclamait la reconnaissance légale de ses droits, comme une personne humaine de la rivière sacrée Te Awa Tupua, la troisième en importance de Nouvelle Zélande dans le nord de l’ïle et longtemps considérée comme un ancêtre sacré. Elle vient donc d’être restaurée dans son ancien statut de « membre bien aimé de la communauté universelle » alors que durant des siècles de colonisation elle avait été considérée comme une chose que l’on peut utiliser, que l’on peut posséder et que l’on gérer. De la même manière, un tribunal du Nord de l’Inde a reconnu légalement deux importantes rivières qui apportent la vie depuis les montagnes de l’Himalaya, le Gange et la rivière Yamuna comme « entités humaines vivantes. »

Longtemps considérés comme des déesses par les Hindous qui dépendent d’elles pour leur survie et leur bien-être spirituel, ces fleuves seront désormais représentés en justice. Ainsi, on pourra plaider pour leur protection contre les agressions provoquées par une industrialisation de plus en plus importante, une urbanisation rapide et la désacralisation qui menacent leur survie comme source de vie, pour la moitié de la population indienne.
Deux fonctionnaires d’Etat ont été nommés comme « gardiens légaux » des fleuves en question et représenteront leurs droits. « Je sais que certains trouveront étrange de donner à une ressource naturelle une personnalité légale, a dit le ministre qui a présidé aux négociations. Mais ce n’est pas plus étrange que des trusts familiaux ou des entreprises reconnus comme personnalité morale. »
La rivière Whanganui sera représentée par un membre des tribus maori et un de la Couronne britannique.


Retour en page d'accueil
Retour vers Claudine Castelnau
Vos commentaires et réactions

 

 

haut de la page

   

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.