Protestants dans la ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

 


Indonésie

la démocratie à l’épreuve
du blasphème

 


Claudine Castelnau

 

15 mai 2017

Tel est le titre du Monde du week-end, tandis que le site Asialyst titre sur « l’inquiétude des chrétiens après la condamnation d’Ahok pour blasphème » et Amnesty International proteste contre cette atteinte aux droits de l’homme.

L’ancien gouverneur de Djakarta, un chrétien protestant d’origine chinoise, a été condamné à deux ans de prison pour blasphème à l’issu d’un procès qui était attendu comme un test de la tolérance religieuse en Indonésie, le pays musulman le plus peuplé au monde un pays laïque et jusqu’ici considéré comme pratiquant un islam tolérant.

Il a été immédiatement emprisonné.

Connu pour son franc-parler, Basuki Tjahaja Purnama, plus connu sous le surnom de Ahok, avait déclaré que l’interprétation par certains oulémas (théologiens musulmans) d’une sourate du Coran, selon laquelle un musulman ne doit élire qu’un dirigeant musulman, était erronée et politiquement utilisée par les conservateurs islamistes très actifs pour que les électeurs ne votent pas pour lui sous prétexte qu’il n’était pas musulman.

Sa déclaration avait provoqué une vague de contestation dans ce pays d’Asie du Sud-Est où toute référence à l’islam est très délicate.

Sa gestion de Djakarta pour éradiquer un peu de la pauvreté, sa lutte contre la corruption ne sont pas étrangères non plus à ses ennuis. « Ce verdict particulièrement lourd à l’égard d’un élu, démocrate, membre d’une minorité ethnique et religieuse, allié du président Joko Widodo, qui est lui-même un modéré, n’est pas seulement dangereux : il déshonore [la justice indonésienne] », conclut Le Monde.


Retour en page d'accueil
Retour vers Claudine Castelnau
Vos commentaires et réactions

 

 

haut de la page

   

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.