Protestants dans la ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

 


Inde

Violences interreligieuses

 


Claudine Castelnau

 

17 avril 2017

Pourquoi tant de haine et de douleur ? Pour un motif religieux. En Inde, Mohamed 20 ans, un jeune musulman a été battu à mort sous les yeux de son amie hindoue, par des hindous du village de la jeune femme dans le Jharkhand, un Etat au nord est de l’Inde.


Le site d’Europe 1 rapporte que plusieurs dizaines de villageois se sont emparés du jeune homme alors qu’il venait de raccompagner son amoureuse à scooter, l’ont attaché à un poteau et frappé à coups de bâton et de ceinture jusqu’à ce qu’il succombe quelques heures plus tard. Trois personnes ont été arrêtées, d’autres sont recherchées et la police qui considère ce meurtre comme religieux enquête pour savoir si la famille de la jeune femme est à l’origine de cette violence. Les jeunes gens se fréquentaient depuis près d’un an et avaient déjà été menacés auparavant.

Cette violence inter-religieuse relève le tabou encore présent en Inde des relations amoureuses entre Indiens de religions différentes, notamment dans les campagnes. Et pourtant, dans cet Etat du Jharkhand cohabitent une mosaïque de religions : les hindous sont plus de 60 %, on trouve aussi des musulmans, des chrétiens (4 % ), des sihh, des bouddhistes et la religion sama, animiste, pratiquée par les populations tribales, que les hindous prétendent être une branche de l’hindouisme.

Si l’on tape tensions religieuses en Inde, on tombe par exemple sur un texte qui attribue à une recherche « identitaire » cette violence interreligieuse et intercommunautaire en Inde, ce pays constitutionnellement séculier et reconnaissant toutes les religions de façon égalitaire.

Et pourtant, les tensions demeurent entre musulmans (quelque 100 millions, 10 % de la population) et l’hindouisme, première religion du pays avec 900 millions de fidèles. Et ces tensions se traduisent parfois par du terrorisme mais aussi des émeutes plus courantes, des destructions de mosquées, voire des pogroms antimusulmans.

« C’est un peu comme la guerre froide », analyse un étudiant. Un climat d’hostilité entretenu de plus, par la rhétorique actuelle anti-islam de certains partis politiques indiens conservateurs tels que le BJP et Shiv Sena dirigeant qui trouve sa source dans l’histoire de l’Inde et la longue domination de dynasties musulmanes mogholes jusqu’à la colonisation britannique au 18e siècle.
Et cet étudiant ajoute que si les muslmans et les hindous sont capables de tisser des liens cordiaux entre eux « par contre, ils ne se mélangent pas avec nous et vice versa ! Je n’ose même pas imaginer la réaction de mes parents si un jour je leur présente une musulmane. »
Mohamed, ce jeune musulman du Jharhan qui croyait que leur amour serait plus fort que la différence de religion la payé de sa vie.


Retour en page d'accueil
Retour vers Claudine Castelnau
Vos commentaires et réactions

 

 

haut de la page

   

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.