Protestants dans la ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

 

Pakistan


Asia Bibi

 


Claudine Castelnau

 

3 avril 2017

Enfin, puisqu’on parle du Pakistan, il faut rappeler la chrétienne Asia Bibi, en prison depuis 2010 sous une fausse accusation de blasphème par l’imam de son village. Elle devait être rejugée en 2016, mais son procès a été remis sine die, sous la pression des islamistes.

La pendaison du meurtrier du gouverneur du Penjab, Saalman Taseer, assassiné en 2011 par un musulman intégriste qui désapprouvait la position contre la loi anti-blasphème du gouverneur et sa défense d’Asia Bibi a provoqué comme contre coup le retrait de l’un des trois magistrats composant la Cour, devant la menace de violences.

A l’époque de l’annonce du procès, en 2016, Ouest-France écrivait : « En six années de bataille judiciaire, le cas [d’Asia Bibi] est devenu emblématique des dérives de la législation réprimant le blasphème au Pakistan, souvent instrumentalisée [...] pour régler des conflits personnels via la diffusion de fausses accusations. La minorité chrétienne en fait particulièrement les frais [...] En cas d'annulation de la condamnation, il se peut que des violences éclatent, certains groupes ayant désigné ce cas comme une lutte pour “l'âme” du Pakistan, alors que l'Etat se retrouve pris entre le respect des droits de l'Homme et la pression des groupes extrémistes. »

En fait l’affaire Asia Bibi est emblématique de la violence qui s’exerce, y compris légalement contre les minorités religieuses chrétiennes ou musulmanes jugées hérétiques... Selon la décision qui sera prise, les répercussions seront énormes pour ces minorités malmenées, les droits de l’homme et la loi contestée par les libéraux au Pakistan.

Et parmi les musulmans du Pakistan, les chiites 20 % de la population, payent toujours un lourd tribu. Ainsi le 31 mars encore, dans un marché, un attentat à la voiture piégée revendiqué par des talibans sunnites pakistanais du mouvement Jamaat-ul-Ahrar (JuA), dans une zone majoritairement chiite du nord-ouest du Pakistan, faisait au moins 22 morts et des dizaines de blessés. C’était la deuxième fois depuis février où une vague d’attentats, dont celui d’un tribunal dans cette région, avaient fait plus de 130 morts au total au Pakistan.

Ouest-France relèvait sur son site que : « Les musulmans chiites, qui représentent environ 20 % de la population pakistanaise, sont considérés comme des hérétiques par nombre de groupes armés pakistanais d'obédience sunnite, qui les prennent régulièrement pour cible. »


Retour en page d'accueil
Retour vers Claudine Castelnau
Vos commentaires et réactions

 

 

haut de la page

   

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.