Protestants dans la ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

 

Vatican

un timbre pour Luther

 

Claudine Castelnau

 

6 février 2017

Le Vatican a tout récemment annoncé qu’il allait émettre un timbre commémorant le 500e anniversaire de la Réforme initiée par Luther avec l’affichage de ses 95 thèses théologiques sur le portail de l’église de Wittenberg en Allemagne le 31 octobre 1517.

Ce timbre s’inscrit dans la démarche du Conseil pontifical pour l’Unité chrétienne, une commission du Vatican qui avait déjà en janvier dernier sorti un document où Martin Luther était qualifié de « témoin de l’évangile ».

Sur le site internet Aleteia, un site d’actualités d’un catholicisme très traditionnel qui relayait la nouvelle du timbre de Luther deux internautes se sont lâchés :
Une Susan a écrit : « Intéressant bien qu’un peu fou de publier un timbre reconnaissant un événement qui a tellement affecté notre Eglise Une, Sainte, Catholique et Apostolique. Nos frères et nos sœurs protestants sont bien là. Est-ce que nous allons affirmer qu’ils n’existent plus ? Est-ce qu’ignorer la "réforme" protestante est une manière d’évangéliser, d’ouvrir le dialogue et d’en finir avec l’horreur d’une chrétienté divisée ? »
Et un autre internaute réclame, pendant qu’on en est à la réhabilitation des hérétiques, un timbre commémorant Arius. Ce prêtre théologien chrétien du 4e siècle à Alexandrie, et d’origine libyenne mettait en cause la divinité du Christ. Il affirmait que seul Dieu a la plénitude de la divinité et que Jésus, humainement engendré, est une créature parfaite mais mortelle. Sa position théologique, l’arianisme, considérée comme hérétique entre en conflit avec ceux qui affirment la divinité de Jésus et elle divisera la chrétienté pendant tout le 4e siècle et au-delà : Les barbares Wisigoths et Vandales, notamment étaient ariens et cette spiritualité renaît de nos jours dans la pensée libérale.


Retour en page d'accueil
Retour vers Claudine Castelnau
Vos commentaires et réactions

 

 

haut de la page

   

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.