Protestants dans la ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français


États-Unis


John Glenn et les créationnistes



Claudine Castelnau

 

 

12 décembre 2016

John Glenn a été l’un des héros de la conquête spatiale. A l’occasion de sa mort, le 8 décembre, les médias ont rappelé qu’il fut le premier Américain a avoir été dans l’espace, le premier a avoir fait trois tours de la Terre en vol spatial.
Pionnier, c’est « une légende, une fierté nationale » (site de France 2) dont on dresse le portrait. Et aussi une revanche sur l’ennemi soviétique d’alors : en 1962, on est en pleine guerre froide.

Trois rotations autour de la terre en 4 h 56 et la capsule de John Glenn retombe dans le Pacifique. On raconte que le président Kennedy refusera qu’il réitère son exploit : il fallait protéger le héros spatial et éviter tout risque d’accident. John Glenn devra attendre 1998 pour passer neuf jours dans la navette Discovery et battre un nouveau record : celui de l’homme le plus âgé dans l’espace (il avait alors 77 ans).

On se souvient aussi qu’il fut sénateur démocrate, représentant son Etat, l’Ohio, durant 24 ans. Moins connu mais important pour lui, il était conseiller presbytéral d’une paroisse de l’Eglise presbytérienne (protestante réformée). Et il avait affirmé entre autres à l’agence Associated Press, qu’il ne voyait aucun conflit entre sa foi en Dieu et la science et qu’il croyait que les découvertes scientifiques, incluant l’évolution, devraient être enseignées à l’école :
« Je ne croit pas que je sois moins religieux parce que j’apprécie le fait que la science ne fait que rendre compte des changements que nous avons subi avec l’évolution et le temps. Cela ne signifie pas que c’est moins merveilleux et qu’il ne peut exister une puissance plus grande que nous tous là derrière et derrière tout ce qui ce qui se passe. »

Et durant une conférence de presse lors son second vol en 1998, John Glenn affirmait que « voir la Terre de ce point de vue, regarder cette création et ne pas croire en Dieu me semble impossible. Voir la Terre [depuis la navette Discovery] ne fait que renforcer la foi. »

Intéressante, cette affirmation de la part d’un scientifique que la foi peut fort bien cohabiter avec la science. En effet, des batailles homériques opposent toujours et depuis le début du 20e siècle créationnistes et scientifiques partisans de l'Évolution.

Les créationnistes, fondamentalistes bibliques refusent toute idée d’évolution. Ils veulent que leur théorie religieuse (même déguisée sou le nom de Dessein intelligent (impliquant Dieu) soit enseignée en classe au même titre que l’évolution.

Les partisans de l’évolution soutiennent une théorie scientifique qui ne doit rien à la lecture de la création en 6 jours racontée par la Bible mais à l’observation durant cinq années lors d’expéditions et d’observation scientifiques de Charles Darwin, naturaliste et biologiste qui formule prudemment, la théorie de l’évolution, et non pas que l’homme descend du singe ! A savoir « que les espèces vivantes et l’homme en fait partie, ont évolué par la sélection naturelle c’est-à-dire que seules les espèces qui se sont adaptées à leur environnement se sont assurées une descendance importante. » (Présentation de l’exposition sur l’évolution à la Cité des Sciences à Paris en 2015).

Selon des enquêtes, les partisans de l’évolution ne représenteraient qu’un quart de la population américaine.


Retour en page d'accueil
Retour vers Claudine Castelnau
Vos commentaires et réactions

 

 

haut de la page

   

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.